Municipales 2014

Texte issu des assises des 23 et 24 novembre.

Pour un Front de Gauche moteur d’une alternative politique de gauche

1) Le contexte des prochaines élections municipales de mars 2014 sera marqué par la poursuite de la crise économique. Alors que le gouvernement Hollande s’apprête à engager une nouvelle réforme des retraites et à accentuer la politique d’austérité, des confrontations sociales cruciales vont avoir lieu dans les prochains mois.

Alors que le Front National et la Droite ont fait des élections municipales un enjeu national des prochaines échéances électorales, il est décisif que le Front de Gauche soit le moteur d’une alternative politique de gauche aux politiques d’austérité et au social libéralisme. Les élections municipales seront également déterminées par des enjeux locaux, des configurations politiques particulières suivant les communes.

Les politiques libérales et austéritaires menées jusqu’à maintenant ont accentué l’exclusion et la précarité dans nos villes au moment même où les collectivités locales e voient imposer des charges accrues sans moyens financiers La décentralisation annoncée aggrave les baisses de dotations avec un impact désastreux sur les plus fragiles et sur les politiques locales. Ce sont des données à prendre en considération car elles réduisent les marges de manœuvre des communes. Il est décisif que les batailles menées par les municipalités tant au niveau des actions contre la dette, des régies publiques, des désobéissances collectives se combinent. Que des communes agissent ensemble, voilà ce qui permet de rompre l’isolement et de changer le rapport de force.

2) Notre objectif est de contribuer à rassembler le Front de Gauche autour de propositions nationales cohérentes et lisibles. Les élections municipales doivent être une nouvelle étape de son développement et de son enracinement. Le Front de Gauche doit viser à changer la donne à gauche, dans l’indépendance vis-à-vis du gouvernement, à faire prévaloir une orientation de rupture avec l’austérité et le social libéralisme. Nous lions mobilisations et élections, la rue et les urnes. Avec le mouvement social, nous voulons contribuer à la réponse politique dont nous avons tous besoin.

3) L’enjeu des élections municipales est de construire des majorités au service des populations, des majorités qui refusent l’austérité et la logique sociale libérale. Pour cela, nous voulons défendre une alternative à la politique d'austérité du gouvernement et de sa majorité, rassembler les forces opposées à la politique qu’il mène, faire barrage à la droite et à l'extrême-droite et combattre l’abstention. Nous travaillons partout où c'est possible, et en particulier dans les grandes villes, à des listes à l’initiative du Front de Gauche, pour le premier tour des élections municipales, listes ouvertes aux militants et aux forces qui se reconnaissent dans cette démarche, dans le but de changer les rapports de force à gauche. L’existence de listes initiées par le Front de Gauche est un enjeu majeur pour lui donner une visibilité nationale à l’occasion de la première échéance électorale depuis l’arrivée de François Hollande au pouvoir.

Quand les conditions peuvent être réunies pour construire un accord, sur les principaux axes d’une vraie politique de gauche dans les communes, un refus de se soumettre aux logiques d’austérité, une indépendance vis-à-vis de la politique du gouvernement, nous proposons aux sections locales du Parti Socialiste, d’Europe Écologie, du NPA, de Lutte Ouvrière, du POI, de constituer des listes communes. Cela implique aussi une ouverture au mouvement social, le refus d’alliance avec la droite, des pratiques politiques démocratiques et participatives.

La recherche de listes larges à gauche se posera par ailleurs dans certaines situations :

  • reconduire les municipalités sortantes du Front de Gauche.
  • empêcher la conquête de municipalités par le FN.

4) Pour travailler à cela, le Front de gauche devrait rendre publiques, à l’échelle nationale, des propositions rendant visible et concrète une alternative à l’austérité dans ses déclinaisons locales. Ce serait un des éléments nécessaires pour afficher une cohérence politique et faciliter les débats de constitution des listes. Pour appuyer une telle perspective, notre programme autour du regroupement « Ensemble ! Mouvement pour une Alternative de Gauche, Ecologiste et Solidaire » sera construit autour des bases de ce que nous avons défendu ensemble, avec le Front de gauche, pour faire des municipalités des points d’appui de résistances. Un travail d’élaboration de propositions communes est en cours.

5) Au second tour, nous nous mobiliserons pour appeler la population à faire barrage à la droite et à l'extrême-droite. Nous proposerons la fusion des listes de gauche contre la droite et l’extrême droite en respectant les votes du 1er tour, en refusant toute alliance avec des forces de droite.

La participation ou non aux exécutifs locaux n'est pas un préalable à la constitution des listes Front de Gauche. Elle est du ressort de chaque composante. Pour notre part, nous ne participerons pas à des exécutifs qui refuseraient la liberté de vote à nos éluEs, ou qui mèneraient une politique contradictoire avec nos engagements défendus au premier tour.

6) Cette démarche commune doit nous permettre de mener le débat dans le Front de Gauche, de contribuer à en rassembler toutes ses composantes et de prendre les dispositions nécessaires pour rendre possible le processus de construction des propositions politiques et des listes municipales à travers des débats multiples avec les citoyen/ne/s, avec les associations locales, dans nos communes.

Fichier attachéTaille
ensemble_municipales-2014.pdf106.79 Ko
Article