AG départementale d'Ensemble! 06

Programmée le 5 juillet à La Tour sur Tinée -dont le maire, Pierre-Paul Danna, est membre d'Ensemble!-, l'AG départementale de fin d'année d'Ensemble! a tenu ses promesses : une quarantaine de participant-e-s venu-e-s de différentes communes du département (dont notamment Nice, Antibes, La Trinité, Bendejun, Gattières, deux villages de la vallée : La Tour et Marie...etc) ; de riches échanges et enfin un débat de conclusion qui a réuni les diverses formations de la gauche de notre département : la gauche du Parti Socialiste, Nouvelle Donne, les trois composantes du Front de Gauche (PCF, le PG et Ensemble!). Invité lui-aussi, le NPA était excusé.

Les débats de l'AG ont porté sur :

- la présentation d'Ensemble! et un premier bilan d'étape après la création d'Ensemble! fin 2013; Ce premier débat animé par Florence Ciaravola, (Nice et membre de l'Equipe d'animation nationale du mouvement) a été co-introduit par Philippe Carenzo (Antibes) et Francis Sitel, invité et venu de Paris, membre de l'EAN et responsable de la revue Contretemps

- la situation politique à l'échelle européenne et française.. Ce second débat, animé par Loic Fortuit (Nice) et co-introduit par Bruno Della Sudda (Nice) et Francis Sitel, a permis de mettre en évidence le danger que les extrêmes droites et les droites extrêmes représentent à l'échelle de l'Europe, et tout particulièrement en France, ainsi que les situations très contrastées des gauches de transformation en fonction des contextes nationaux. La victoire historique de SYRIZA en Grèce aux élections européennes ainsi que le très bon score et l'originalité du projet de Podemos en Espagne, issue du mouvement des Indigné-e-s, n'ont pas manqué de retenir l'attention des participant-e-s.

Deux tables-rondes ont été consacrées d'une part aux mouvements sociaux dans le département et d'autre part aux grandes questions d'écologie et d'aménagement du territoire qui se posent dans les Alpes-Maritimes, avec des syndicalistes et des associatifs impliqué-e-s dans ces luttes.

Enfin, le débat général de conclusion a fait ressortir les convergences d'analyse des différentes forces de gauche du département, désireuses de prolonger ce débat et d'agir ensemble pour le développement des mouvements sociaux et des mobilisations citoyennes, et pour une alternative aux désastreuses politiques d'austérité menées en Europe et y compris en France par le gouvernement Hollande-Valls. 

Article