Agir contre le terrorisme islamiste, pas contre les musulmans

Après l’acte abominable perpétré contre un enseignant vendredi dernier, il importe d’agir contre le fascisme islamiste, qui menace les libertés démocratiques, la laïcité, le vivre ensemble. Nous serons dans ce combat, comme nous le sommes contre toutes les oppressions.

Mais nous refusons que ce combat soit mené contre les musulmans. A cet égard, la demande de dissolution du CCIF est inadmissible. Ce Collectif contre l’islamophobie n’est pas intervenu dans la dénonciation de Samuel Paty. Il n’a pas à être sanctionné. De la même manière, il n’y a pas lieu de stigmatiser tous les tchétchènes  pour l’acte de l’un d’entre eux pas plus que de suspecter l’ensemble des demandeurs d’asile... Il n’y pas lieu non plus d’établir une loi générale contre le « séparatisme », qui risque de stigmtiser celles et ceux qui se réclament d’une religion, donc une loi de division.
L’extrême droite et la droite profitent de la situation pour avancer leurs propositions répressives. Sous couvert de lutte contre le terrorisme islamiste elles visent à s’attaquer aux migrants, à remettre en cause le droit d’asile, à briser définitivement nos possibilités de vivre ensemble dans une société libre et démocratique.

ENSEMBLE, Mouvement pour une alternative de gauche écologique et solidaire, participera aux mobilisations pour s’opposer à ces mesures répressives visant les populations les plus fragiles. Tous ensemble, habitants de France, quelles que soient nos origines, religions, nous sommes en capacité de combattre les terroristes islamistes, car nous voulons vivre ensemble dans une société démocratique.

Article