Appel commun : nous refusons le traité transatlantique, qui est une attaque contre la démocratie

Nous refusons le traité transatlantique, une grenade dégoupillée pour notre démocratie.

Le traité transatlantique et son petit frère le traité Europe-Canada, constituent une menace directe pour notre démocratie.

Sous le prétexte d’une « harmonisation » des normes pour faciliter les échanges entre l’Union Européenne et les États-Unis, c’est tout notre système de normes et de régulations qui est menacé : santé, environnement, droit des consommateurs et des travailleurs, culture et libertés numériques sont concernés par ces discussions qui se déroulent dans une insupportable opacité.

En particulier, le système de l’arbitrage privé menace directement la capacité de notre pays à protéger l’environnement et la population : demain avec ce dispositif, des multinationales pourraient faire condamner notre pays parce qu’il interdit les gaz de schiste et promeut les énergies renouvelables ou refuse lesOGM, le poulet à la javel ou le bœuf aux hormones. Ce sont ces mêmes procédés qui permettent à Phillip Morris de poursuivre l’Australie en justice car elle interdit la vente de tabac aux mineurs ou à Vatenfall de réclamer des milliards d’euros à l’Allemagne pour son choix de sortir du nucléaire.

Ces accords menacent de mettre en péril ce qui rend nos sociétés encore vivables.

Samedi 11 octobre a lieu une journée d’action nationale, mobilisons-nous pour faire échouer ces négociations.

Signataires :

• Julien Bayou, conseiller régional Ile de France (EELV)
• Pierre Larouturrou, conseiller régional Ile de France (Nouvelle Donne), 
• Vincent Liégey (Parti pour la décroissance), 
• Noël Mamère, député de Gironde 
• Myriam Martin (Ensemble-FdG)
• Corinne Morel-Darleux, conseillère régional Rhône Alpes, (Parti de gauche)
• Barbara Romagnan, députée du Doubs (PS)
• Anne Le Strat (Utopia)

Article