Appel pour combattre les violences structurelles subies au travail

Lors du dernier congrès du Syndicat de la médecine générale - en décembre dernier à Nantes-, il fut  débattu de notre santé si souvent malmenée par le travail à l'époque du néolibéralisme. Dans l'argument du congrès, on pouvait lire que « le droit de critique et de déclaration des méfaits du travail sur l’Homme nous est peu à peu dénié, dans un mouvement d’offensives tous azimuts du patronat ».

A la suite des travaux de ce congrès, il fut élaboré collectivement un « manifeste pour la santé, la sécurité au travail et la justice sociale ».

Cet appel fut signé par une première série d'organisations syndicales :

Association pour la protection de la santé au travail dans les métiers portuaires 44 (APPSTMP 44), Association santé et médecine du travail (ASMT), Syndicat de la médecine générale (SMG), Union départementale CGT 44, Union syndicale de la psychiatrie (USP), Union syndicale Solidaires

Puis par la fédération Sud Santé sociaux.

C'est un appel original en ce qu'il associe des médecins (généralistes, du travail et psychiatres) qui parlent depuis leur expérience professionnelle à des syndicalistes de plusieurs secteurs d'activités au premier rang de ces attaques patronales.

C'est un appel qui soutient les lanceurs d'alerte et affirme ensuite, et là, au-delà de toute référence professionnelle :

«nous, citoyens, citoyennes, affirmons qu’il est de notre responsabilité politique de dénoncer ces violences actuelles et toujours plus graves des organisations du travail, nous soutenons et nous nous associons à celles et ceux qui luttent pour que les fautes inexcusables des employeurs soient portées au pénal. Il faut en finir avec l’impunité des donneurs d’ordre qui est la règle.»

Oui, il s'agit bien ici de passer à l'offensive.

Les syndicats sont invités à rejoindre cet appel ; et les organisations politiques sont appelées aussi à signer ce manifeste. Il suffit de s'adresser à syndmedgen@free.fr

Ce peut être une occasion à saisir pour politiser cette question de la souffrance au travail, pour la transformer en question politique. Cet appel participe de ces initiatives qui visent à rendre possible, plus souvent et plus fortement, l'action collective face à l'individualisation massifiante et destructrice du management actuel.

Pour lire le texte de l'appel :

http://www.smg-pratiques.info/Communique-intersyndical-MANIFESTE.html

Pascal Boissel.

 

Article