Appel Pour Une Grande Assemblée Générale des précaires et des chômeur·euses

Droit des chômeurs : Malheur aux vaincus !

Le monde de Macron continue à s’organiser contre les chômeurs. Après une loi et des décrets qui aggravent considérablement le contrôle et les sanctions, après le décret qui réduit l’indemnisation, la DRH Pénicaud et ses subordonnés de Pole Emploi persistent à sous-estimer l’exclusion liée au numérique et réduisent le rôle des comités de liaison (CDL) créés grâce aux grands mouvements de chômeur.euses de 1997-98.

* Alors que le défenseur des droits a attiré l’attention sur les dangers pour les libertés de la lutte contre la fraude aux prestations sociales puis sur les dangers d’un tout numérique,

* Alors que la Cour des comptes, dans son rapport pourtant très favorable à la numérisation, insiste sur l’insuffisance de prise en charge et les risques pour les plus fragiles,

Pole Emploi continue dans sa course aux gains de productivité quel qu’en soit le prix pour les personnes les plus en difficultés, avec de la part de la ministre un verbiage technocratique de gestion par les nombres. Les pouvoirs des Comités de liaison (CDL), et des associations de chômeurs sont de plus en plus réduits dans leurs possibilités de se faire entendre, alors que des appels d’offre vont confier le suivi des chômeur.euses à des opérateurs privés. Ces derniers seront ils en condition de juger les chômeur.euses et de préparer les sanctions ?

Nous nous éloignons d’un service public de l’emploi au service de celles et ceux qui sont sans emploi, pour aller vers un système bureaucratique qui gère des flux de personnes et d’emplois. Quelle place pour la solidarité et l’égalité dans un tel système ? Macron et son monde veulent sacrifier les perdants au profit des actionnaires qui les mettent à la porte. Ensemble ! exige que soit respecté le droit au travail, au salaire, et à la formation pour abolir le chômage et la précarisation.

Ensemble Le 26-02-2020.

Appel

Pour Une Grande Assemblée Générale
des précaires et des chômeur·euses

MERCREDI 4 MARS À 19H

Au 1er avril va s’appliquer le 2eme volet de la casse de l’assurance chômage
imposée par décret le 26 juillet dernier.

Après l’exclusion de droits de centaines de milliers chômeur·euses en novembre,
ce sera une terrible diminution du montant des allocations! La précarité sans
allocation devient la norme.
Précaires, chômeur·euses, CDD, vacataires, saisonnier·ères, RSAistes,
étudiant·es, intermittent·es, intérimaires, pigistes, services à la personne,
enseignant·es et formateur·rices contractuel·les... Tout le monde est concerné à
court, moyen et long terme! Surtout que la destruction en cours du système de
retraite va encore plus aggraver la situation.

IL EST TEMPS DE RÉAGIR, BLOQUONS

LA CASSE DE NOS DROITS ET REPRENONS LES !
ON NE TRAVERSERA PAS LA RUE, PRENONS LA !

COLLECTIFS ET ORGANISATIONS SIGNATAIRES
• Agir ensemble contre le Chômage ! (AC !)
• Association Pour l’Emploi l’Information et la Solidarité (A.P.E.I.S)
• CGT Pôle emploi IDF
• Collectif de vacataires Paris Musées et précaires de la culture
• Comité National des Travailleurs Privés d’Emploi et
Précaires de la CGT (CNTPEP-CGT)
• Femmes contre les précarités, le chômage et les discriminations
• Gilets jaunes intermittent·es chomeur·es précaires
• MNCP
• Stop Précarité
• SUD emploi IDF
• SUD Culture Solidaires
• SNU Pôle emploi FSU

 

MERCREDI 4 MARS À 19H
Bourse du Travail, annexe Varlin, salle Henaff,
29 Boulevard du Temple à Paris
Métro République

Fichier attachéTaille
PDF icon appel_ag_042.pdf29.28 Ko
Article