Assemblée Citoyenne Châteaulin Vendredi 23 novembre 2018 Réunion sur le thème des Gilets jaunes

L'Assemblée Citoyenne de Châteaulin en Finistère, 

est sur le territoire, la continuité des collectifs locaux mis en place à partir de 2005 (rejet du projet de constitution européennes, CUAL, lutte pour les retraites des années 2010,  FDG puis  loi-travail-Nuit Debout)

L'Assemblée Citoyenne a été mise à la mi- 2016 après le mouvement  Nuits Debout mais ne s'est pas engagée dans la présidentielle 2017. Elle  tient des réunions régulières avec 20 à 40 participants et rayonnent sur une centaine de participants réguliers, soutient les actions locales.

Plusieurs membres locaux d'Ensemble participent à l'AC.

----------------------------------------------------------------------

 

Finistère

-------------------------

Assemblée Citoyenne Châteaulin

Vendredi 23 novembre 2018

Réunion sur le thème des Gilets jaunes

 

L'Assemblée Citoyenne de Chateaulin a réuni vendredi soir au Run Ar Puns une vingtaine de participants sur le thème du "mouvement des Gilets jaunes".

La discussion a permis de dégager une large sympathie et un soutien pour la mobilisation engagée des gilets jaunes mais une interrogation forte sur ses objectifs et sur les formes d'actions et d'organisations.

Si des participants à la réunion ont déjà été à la rencontre des gillets jaunes sur les points de rassemblement et d'actions, d'autres ne souhaitent pas le faire.

Les augmentations du prix des carburants et de l'énergie ainsi que les annonces gouvernementales de nouvelles taxes ont joué un rôle d'étincelle dans le déclenchement d'une révolte contre la vie chère, les difficultés à boucler les fins de mois, la baisse du pouvoir d'achat, les bas salaires et le niveau des pensions ponctionnées par la CSG, le recul des services publics en particulier celui de la santé  et des hôpitaux, les problèmes d'emplois,  un ras le bol général qui s'observe maintenant depuis plusieurs décennies.

Le mouvement correspond aussi à un rejet massif de la politique libérale anti-social du gouvernement Macron

mais aussi du mépris affiché par celui-ci vis à vis des couches populaires. Ce rejet est particulièrement visible dans les sondages d'opinions.

 

Par contre  il est difficle de cerner les perspectives offertes par ce mouvement alors que notre pays a besoin d'une alternative sociale, solidaire et écologiste forte pour construire un avenir humain ensemble.

 

Le mouvement est marqué par une auto-organisation et une irruption de la mobilisation issue des réseaux sociaux.

Il est remarquable que ce mouvement s'inscrive en dehors des formes d'organisations traditionnelles à l'image du mouvement contre la "Loi Travail" et du mouvement "Nuit debout". Force est de constater également l'existence d'un fossé avec les forces organisées "institutionnelles" que sont les partis politiques, les organisations syndicales, les élus, les associations.

Mais le sentiment dominant est que ce mouvement correspond à une colère, une révolte, une jacquerie. Cest un mouvement qui rassemble des forces et des idées très diverses d'où des formes d'actions directes parfois violentes qui ont malheureusement fait des victimes  et déclenchées des mesures de répression portées par l'Etat souvent disproportionnées.

Mais les excès regrettables et insupportables ne doivent pas cacher le fond des colères populaires et citoyennes portéeset étouffées depuis des années qui s'expriment en opposition aux politiques libérales anti-sociales du gouvernement et des grands patrons, au monde de l'argent et des privilégiés de la finance.

 

Pour l'instant les réponse apportées par le pouvoir ne sont pas de nature à calmer et à répondre aux principales exigences portées par les manifestants, leurs soutiens et sympathisants.

 

Les enjeux écologistes ne peuvent être opposés aux enjeux humains et sociaux mais ce n'est pas par une politique libérale qui privilégie les plus riches au détriment des plus pauvres que viendra la solution.

 

Il est donc urgent de changer de politique, de construire un projet alternatif en liant écologie, économie et social sur une base anti-capitaliste et autogestionnaire.

 

Une partie des participants à cette réunion de l'Assemblée Citoyenne de Chateaulin a décidé de soutenir les gilets jaunes sur le terrain, d'autres participeront à la journée de mobilisation "Nous Toutes" du samedi 24 contre les violences faites aux femmes, mais également de participer le 1er décembre à la mobilisation contre la vie chère avec les précaires et chômeurs, ou aux mobilisation locales "Nous voulons des coquelicots" qui auront lieu dans plusieurs communes de notre territoire le vendredi 7 décembre 2018.

 

Une nouvelle rencontre de l'Assemblée Citoyenne de Chateaulin se tiendra au Run Ar Puns prochainement.

Blog
Auteur: 
Dom-PenArBed-29