Aux régionales, pour une alternative à gauche

Les prochaines élections régionales vont de toute évidence marquer une nouvelle étape de la crise politique qui travaille la société française. Cette crise politique qui domine aujourd’hui ne permet pas encore d’en prévoir l’issue. Les données des élections régionales sont cependant connues : le PS risque fort de payer à nouveau et très cher la politique qu’il mène au gouvernement, comme ce fut le cas aux élections municipales et départementales. La droite devrait profiter de cet état de fait, même si sa crise de leadership n’est pas terminée, pas plus que la discussion qui la déchire entre un pôle libéral-centriste, qui se dessine autours d’Alain Juppé, et un pôle, mené par Nicolas Sarkozy qui essaie d’occuper le terrain du FN. Ce dernier est donné à un niveau très haut, avec un fort risque qu’il se retrouve à diriger la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, voire Provence-Alpes-Côte d’Azur. Qu’en est-il à la gauche du gouvernement ?

Ensemble ! a œuvré sans relâche pour le rassemblement des forces, sociales et politiques, opposées à l’austérité et à la politique menée par le gouvernement, à l’occasion des élections régionales de décembre 2015. En effet, il s’agit des dernières échéances électorales avant l’élection présidentielle de 2017. C’est donc une occasion majeure de faire émerger la possibilité d’une politique alternative à gauche et de la construction d’un mouvement commun à même de la porter et de la mettre en œuvre. C’est aujourd’hui décisif, pour que l’espoir résiste au vent mauvais qui souffle sur la société.

Les discussions préparatoires ont révélé l’hétérogénéité et les contradictions de chaque composante. Plutôt que l’unité à gauche du PS, EELV a souvent choisi l’autonomie, pour surmonter sa crise interne. Côté FdG, toutes les conditions étaient réunies pour des campagnes unies et dynamiques : il est l’élément stable du rassemblement à construire, et, à la différence de 2010, le PCF a choisi de ne s’allier avec le PS dans aucune des 13 régions administratives. Pourtant, le FdG paie comptant la difficulté de ses composantes, et en particulier du PCF et du PG, à développer une véritable démarche de front social et politique, à fonctionner en synergie, à prendre des initiatives, à faire vivre des assemblées citoyennes dans les villes et les départements. Chacun ayant commencé par jouer sa propre partition, notamment dans les rapports avec EELV, les discussions ont pris du retard, produisant parfois une division du FdG. 

Cela dit, le paysage est aujourd’hui clarifié, et le FdG part uni dans une majorité de régions (8 sur 13), et l’accord entre FdG et EELV dans deux régions importantes, PACA et Midi-Pyrénées-Languedoc Roussillon, constitue des points d’appuis décisifs pour la suite. Il convient pour cette raison de peser au maximum pour la réussite de ses campagnes, pour en récolter les résultats militants et électoraux. Ensemble est partie prenante de ces deux larges rassemblements. Myriam Martin, porte parole d’Ensemble !, joue un rôle important en Midi Pyrénées-Languedoc Roussillon.

Partout ailleurs, le rassemblement n’a malheureusement pas ces dimensions. En Picardie-Nord-Pas-de-Calais, alors que le FN menace, la division est catastrophique et Ensemble ! ne s’y résigne pas. En Nord-Pas-de-Calais, si la division se confirme pourtant, les membres d’Ensemble seront partie prenante de la campagne avec le PCF. En Rhône-Alpes-Auvergne, le PCF a malheureusement refusé de rejoindre le rassemblement en construction, et, malgré nos efforts, tout n’a sans doute pas été fait pour le convaincre. Là aussi, les membres d’Ensemble ! ont fait des choix différents, être partie prenante du rassemblement avec EELV, le Parti de gauche, Nouvelle Donne, ou non.

Dans 2 régions, le Centre-Val-de-Loire et les Pays de Loire, Ensemble ! a été contraint de refuser de participer à la campagne en raison du comportement du PCF local aux prétentions hégémoniques et, dans le cas des Pays de Loire, aveugle aux enjeux autour de Notre Dame des Landes.

Dans 6 régions, Ensemble ! participe à la campagne aux côtés des autres forces du FdG. C’est le cas en Normandie, en Bourgogne-Franche-Comté, en Aquitaine-Poitou Charente-Limousin, en Bretagne et en Alsace-Lorraine-Champagne Ardenne et en Ile-de-France, où Clémentine Autain et Jean-François Pélissier, tous deux porte-parole d’Ensemble !, sont têtes de liste départementales. 

Ensemble ! sera également présent à l’île de la Réunion lors de ces élections.

Faisons le maximum, durant cette campagne brève, pour faire vivre la perspective d’une alternative sociale et anti-productiviste à l’austérité !

François Calaret, Ingrid Hayes, Roland Mérieux

Article