Billet d'humeur : le mouvement social marche sur les malades du sida ?

Alors que cette année encore, des dizaines d'associations et d'organisations appellent à manifester à l'initiative d'Act Up-Paris à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida (http://www.actupparis.org/spip.php?article5305) autour du mot d'ordre "Sida : pas d’entraves à l’accès aux soins ! » - le 30 novembre 2013, 18h place de la République -, l'agenda de ce weekend semble surchargé de manifestations avec notamment :

  • "Marchons contre le racisme" le 30 novembre à 14h30 ;
  • "Manifestation contre l'injustice sociale et fiscale, contre les licenciements et les expulsions" le 1er décembre à 13h30.

Que d'étonnement, de découragement et de colère de voir encore une fois le combat politique des malades du sida être oublié et laissé pour compte par le reste du mouvement social à cette date symbolique.

Le sida est une maladie éminemment politique, une épidémie qui plus que toute autre démontre la violence des discriminations et les violences économiques par la précarité imposée, par les politiques de mise en concurrence et de rigueur, par les économies faites sur notre santé, par le gel des prestations sociales qui entraine à se priver de soins, par ces discriminations, entrainant mésestime de soi, prises de risques, perte de son emploi, de son logement, …

Tarification à l’acte (T2A), loi HPST, franchises médicales, sous-financement et casse du service public de santé avec la fermeture d’hôpitaux ou de services indispensables comme l’Hôtel-Dieu de Paris, expulsion de ressortissantEs étrangèrEs atteintEs du sida et/ou d’une hépatite vers des pays où les soins ne sont pas accessibles … autant de sujets concrets sur lesquels il était possible d'agir maintenant Ensemble à l’appel des associations de malades et de santé, des associations communautaires pour dénoncer l’injustice sociale et les discriminations.

Non, les associations de malades et de lutte contre le sida ne sont pas des distributrices de préservatifs et de conseils de prévention ! Elles sont là pour mener un combat politique global qui passe par la parole et la visibilité des malades, en apportant des réponses sur le financement du système de santé, sur la propriété intellectuelle via la bataille des brevets sur les médicaments, sur les rapports nord-sud, …

Lutter contre le sida c’est encore et toujours lutter pour changer le monde, pour ne plus voir d’autres contaminations, pour survivre et ne pas mourir dans l'indifférence…

Aujourd’hui c’est aussi lutter pour que le reste du mouvement social ne marche pas sur les cadavres de nos amiEs et de nos amantEs, partiEs avant nous et pour qui nous organisons la cérémonie du patchwork des noms et manifesterons samedi 30 novembre place de la République à partir de 18h.

Ludovic C.

Blog
Auteur: 
Ludov