Chantiers d’Espoir : multiplier les initiatives !

L’appel « Chantiers d’Espoir » initié en janvier dernier par des animateurs du mouvement social, militants syndicalistes, associatifs, dirigeants de forces politiques du front de gauche, d’Europe Écologie, de Nouvelle Donne se fixait pour objectif d’« élaborer une alternative politique, sociale et écologiste » et de «  montrer qu’il est possible de faire autrement en dessinant les mesures urgentes de transformation sociale et écologique que mettrait en œuvre un gouvernement qui ne renonce pas face à la finance ».

Dans la crise politique actuelle, et la défiance massive qui existe parmi les citoyens vis-à-vis des forces politiques, un tel processus doit se construire avant tout en favorisant la participation citoyenne par la multiplication des initiatives locales, les plus décentralisées possibles.

Alors que ces dernières semaines ont été marquées par la campagne des élections départementales, les initiatives pour développer et enraciner la démarche des Chantiers d’Espoir se mettent en place progressivement. Plusieurs initiatives sont d’ores et déjà prévues :

-       À Paris le 11 avril de 14 heures à 19 heures à l’Espace Charenton (métro Porte de Charenton)

-       À Marseille le 11 avril de 14 heures à 19 heures au Théatre Koursky (13003 Marseille)

-       À Montpellier le 11 avril

-       À Tournon sur Rhône  le 11 avril à parti de 14 heures à la Maison Municipale pour tous, 36 quai Gambetta 07300 Tournon sur Rhône

-       A Périgueux (Trélissac) le 11 avril à partir de 14 heures au foyer socio culturel, Impasse Eugène Leroy, 24750 Trélissac

-       Dans le Gard :

A Nîmes le 11 avril de 10 heures à 13 heures à la salle des Cheminots rue Benoît Malon 30 000 Nîmes                   

A Alès  : au Prolé rue Beauteville  10H - 13H

            A Aimargues : salle des sociétés     10H - 13H

           Au Vigan : salle Jeanne d'arc        10H - 13H

           A Bagnols : Centre culturel Léo Lagrange Salle A 9H - 12H

-       A Chambery, le 11 avril de 15 heures à 18h, avec un rassemblement en plein air, Place Saint Léger

-       A Amiens le 11 avril à partir de 10h30 à la Salle Maurice Honeste, 67 boulevard du Cange

-       A Toulouse le 11 avril de 14 heures à 18 heures à la Salle Castelbou

-       A la Réunion  le 11 avril de 9 heures à 16 heures à Saint Denis (La Réunion)

-       A Lyon, la réunion de lancement des Chantiers d’Espoir aura lieu le 26 avril

Les informations sont progressivement mises à jour sur le site Chantiers d’Espoir : http://chantiersdespoir.fr/rdv-le-11-avril. D’autres initiatives sont en préparation dans d’autres villes et seront bientôt annoncées publiquement.

Alors que les élections départementales ont confirmé la situation dramatique que connaît aujourd’hui la société française, avec une abstention massive, un Front national qui s’enracine, une droite en reconquête, la nécessité d’une alternative à gauche est cruciale.

Les dirigeants du Parti Socialiste répètent en boucle l’argument de « l’unité de la gauche » (c’est à dire derrière le PS et la politique de Valls et de Hollande). Le journaliste Jack Dion a résumé en une formule l’impuissance de cette politique : « Ce qui tue la gauche c’est la démission, pas la désunion » (http://www.marianne.net/ce-qui-tue-gauche-demission-pas-desunion-100232277.html). L’alignement derrière le Parti socialiste des autres forces de gauche ne suscitera pas d’enthousiasme, il entraînera juste de nouvelles déceptions.

Bien au contraire, le rapport de de force politique se jouera dans les prochaines années dans la capacité des forces de gauche qui veulent une alternative à la politique de Valls et de Hollande à se rassembler et à redonner espoir aux millions de salariés, de jeunes, de précaires, qui n’y croient plus, ne se sentent plus « concernés » par le débat politique. Ceux qui s’abstiennent, sont dégoûtés de cette gauche qui ne croit plus qu’aux vertus du marché sont l’enjeu majeur pour susciter une dynamique populaire portant les aspirations à plus de justice sociale et plus démocratie, au respect de l’environnement et à une véritable égalité des droits pour tous et toutes.

C’est ce à quoi essaie de contribuer la démarche des Chantiers d’Espoir. C’est une première étape, qui en appellera d’autres pour donner corps à une nouvelle gauche sociale, écologique, démocratique qui relève la tête.

François Calaret

Article