Collectif National d'Ensemble des 14 et 15 juin

Le Collectif national d’Ensemble ! a réuni près de 200 personnes le week end des 14 et 15 juin, à Saint Denis puis à Paris, venues de tout le territoire, en toute solidarité avec la grève des cheminots ! Evidemment marquée par la gravité de la situation politique, la réunion s’est cependant déroulée dans un très bon climat, tant les analyses, les sujets d’inquiétude, la compréhension des perspectives sont communs.

La discussion politique, qui s’est déroulée en commissions, a d’ailleurs moins porté sur le texte proposé à la discussion, qui faisait l’accord général des participant.es, que sur les sujets qu’il nous faut absolument approfondir. Deux ont été particulièrement récurrents. On ne s’étonnera pas que le Front National ait été au cœur des débats, qu’il s’agisse de sa nature (nature réelle, nature telle que perçue par la grande masse de la population), de la possibilité et des modalités de son accession au pouvoir ou, côté travaux pratiques, des moyens de s’opposer à lui et de le faire reculer. La ligne social-raciste qu’il développe aujourd’hui traduit-elle un changement de nature ? Quelles possibilités lui offre aujourd’hui, en perspective, le cadre de la Ve République ? Quel type de riposte mettre en place, entre les mobilisations de type « anti-fa » et l’idée qu’il faut tout concentrer sur notre capacité à proposer une perspective politique crédible ? Il fut aussi question de la crise institutionnelle/crise de régime, dans un contexte où l’équipe au pouvoir est totalement délégitimée par le fait même de poursuivre et d’accélérer la politique qui l’a menée à deux échecs électoraux. Quels mots d’ordre avancer, alors que la crise démocratique est béante et que les interrogations sur la fonctionnalité du régime montent même à droite et au centre ? Comment articuler cette dimension à la bataille contre l’austérité ? Les chantiers sont ouverts, sans conflits ni polémiques, mais avec la volonté d’avancer dans la réflexion collective, en tenant compte d’une situation nouvelle à bien des égards.

Ensemble ! a voulu saisir l’occasion de cette réunion, concomitante avec celles du PCF et du PG, pour réaffirmer deux perspectives politiques fondamentales.

Fondamentale d’abord la relance et la refondation du Front de gauche, sorti affaibli de la double séquence électorale, et qui a, dans les deux dernières années, progressivement perdu de sa force propulsive. Il demeure pourtant un cadre sans équivalent, auquel nous tenons comme à la prunelle de nos yeux. Ensemble ! se prononce pour l’ouverture du Fdg aux adhésions directes, pour la redynamisation de ses structures locales, thématiques, et pour des Assises de celui-ci. Dans ce processus, une première étape aura lieu  le premier week end de septembre.

Fondamentale également la construction d’un front anti-austérité, qui pourrait rassembler toutes les forces qui aujourd’hui s’opposent, critiquent le gouvernement, des socialistes critiques au NPA en passant par EELV, Nouvelle Donne et le Fdg. Cette perspective est centrale pour redonner crédit à l’idée qu’une autre politique est possible, et qu’elle a une vocation majoritaire. Mais elle nécessite un Front de gauche réunifié et renforcé !

Ce rendez-vous d’Ensemble a également permis que se réunissent les différentes commissions thématiques qui aujourd’hui fonctionnent ou sont en construction, parmi lesquelles la commission internationale, dont les travaux ont notamment porté sur l’Ukraine et la Palestine, la commission féministe, la commission santé … et la commission Université d’été ! En effet, la réunion a permis d’officialiser la tenue de la première université d’été d’Ensemble ! à Pau du 25 au 28 août, et chacun.e est reparti muni du programme et de fiches d’inscription. 

Autre thème de discussion important, la construction d’Ensemble, sous l’angle du bilan d’étape. Celui-ci indique qu’au-delà d’une certaine déconnexion des rythmes d‘une ville à l’autre et avec une cartographie générale qui comporte des différences d’implantation.

Ensemble ! se construit localement, se dote d’outils d’organisation et d‘intervention, pèse dans le Fdg de manière coordonnée. Les commissions organisées par région et les informations fournies par les référents locaux devraient permettre d’avoir très bientôt une idée plus précise de l’état des lieux, qui sera alors diffusé.       Enfin, le week end a été l’occasion d’adopter un logo définitif pour Ensemble, suite à la consultation ayant eu lieu par mail ces dernières semaine, et dont le choix arrivé en tête a été validé par le Conseil national. Reste maintenant à mettre en place une charte graphique qui se décline sur l’ensemble des supports de communication dont nous nous sommes dotés. 

Au total, un Collectif national très positif, et rassérénant dans une situation politique qui l’est moins.

Ingrid Hayes

 

Les 2 textes adoptés sont en téléchargement ci-dessous.

Article