Communiqué de Ensemble. Courte victoire en Suisse pour l'instauration de quotas.

Avec un écart de seulement 20 000 voix en faveur de la proposition de l'UDC, les suisses ont voté contre « l'immigration massive » et en faveur de quotas migratoires établis en fonction de la situation économique.
Quotas migratoires pour tous les travailleurs étrangers, y compris européens, pour les demandeurs d'asile et les frontaliers.
Ce vote s'inscrit dans la lignée de celui de 2009 pour l'interdiction des minarets.
Il ne règle en rien les problèmes que rencontre la population, qu'il s'agisse des salaires, des logements, de la précarité et que l'UDC exploite en pratiquant la politique du bouc émissaire.
La droite nationaliste et conservatrice est pour la libre circulation des capitaux mais pas des hommes et des femmes qui produisent les richesses.
L'UDC, parti classé populiste de droite, distille et encourage le venin du racisme et de la xénophobie, déjà à l'oeuvre en Europe contre les demandeurs d'asile, les Roms.
Marine Le Pen se félicite de ce résultat en faveur de la préférence nationale qu'elle voudrait voir instauré en France. F. Fillon, de son côté, fait de même.
C'est un signal très inquiétant qui est lancé.
Il ne peut qu'encourager, en Europe, tous les partis et courants xénophobes à relancer des campagnes anti-immigréEs, à l'image de la manifestation du 26 janvier.
Dès le résultat du vote connu, des centaines de personnes sont descendues dans les rues à Berne et à Lucerne pour dénoncer le résultat de ce référendum.
Pour « Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire », membre du Front de gauche, il faut prendre des initiatives unitaires pour le respect de la libre circulation des personnes, contre le racisme, la xénophobie, pour l'égalité des droits et la régularisation des sans-papiers.
Le 10 février 2014.

 

Article