Communiqué de Ensemble. Indemnisation du chômage : les provocations du Medef.

Le 13 février, plusieurs dizaines d'intermittents du spectacle ont occupé le hall du ministère de la Culture pour protester contre les propositions du Medef les concernant visant à supprimer leur régime indemnitaire. Ils exigent le soutien des ministres de la Culture et des Affaires sociales.
Ce que veut imposer l'organisation patronale c'est la disparition des annexes 8 et 10 qui prévoit, depuis 2003, les modalités d'indemnisation des ouvriers, techniciens et artistes du spectacle vivant et leur intégration dans le régime général. Libre à l'Etat de prendre à sa charge un surcoût d'indemnisation.
Cette véritable provocation est à l'image des intentions du Medef au cours de cette négociation puisqu'il veut également moduler les droits et la durée de l'indemnisation des chômeurs en fonction de la situation économique et contraindre les employeurs publics à cotiser pour les salariéEs contractuelLEs.
Les intermittents et les salariéEs ne sont pas responsables de la situation économique et ce n'est pas à eux/elles d'en subir les conséquences.
Sur tous les terrains le Medef est à l'offensive. Il faut l'empêcher de réduire encore davantage les droits des chômeurs. Rassemblons-nous pour mettre en échec leurs propositions de régression sociale et leurs conséquences : pauvreté et précarité.
Aujourd'hui, moins de 50% des chomeurs sont indemnisés. Assez des radiations qui privent de droits les chômeurs qui en sont victimes.
Ensemble ! soutient les revendications des associations de chômeurs contre tout recul, pour de nouveaux droits, pour un revenu de remplacement digne et équitable à hauteur de 80% du Smic. C'est possible par une autre répartition des richesses.
A juste titre, le représentant de la CGT a déclaré que ce qui était d'actualité c'était établir un rapport de force pour rejeter le document du Medef.
Les intermittents et leurs organisations appellent à une manifestation le 27 février prochain, date de la prochaine séance de négociation.
« Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire » soutient leurs revendications et leurs mobilisations.
Le Medef ne doit pas faire le loi.
Le 14 février 2014.

Article