Communiqué de Ensemble. La maternité des Lilas doit continuer à vivre aux Lilas.

Cela fait plusieurs années que le personnel lutte pour sa reconstruction aux Lilas.
Dirigée par C. Evin, ancien ministre socialiste de la santé, l'Agence régionale de santé (ARS) veut que cette maternité soit intégrée à l'hôpital intercommunal de Montreuil.
Prétextant un déficit de 2 millions, dû à des travaux et des mises en conformité, C. Evin est revenu sur l'accord qu'il avait donné pour la reconstruction de la maternité aux Lilas même, sur un terrain disponible.
L'ensemble du personnel médical conteste l'argument financier avancé par l'ARS et refuse le déménagement.
Alors que la maternité aux Lilas dispose de 5000 m2, à Montreuil ce ne serait plus que 1500 m2. De plus, le personnel médical met en cause le non fonctionnalité des locaux à Montreuil.
La maternité des Lilas est emblématique des combats pour le droit des femmes à une grossesse et un accouchement dans les meilleures conditions.
C'est une structure hospitalière où les femmes décident elles-mêmes de la manière dont elles veulent accoucher.
Cette maternité réalise 1700 accouchements par an.  Le personnel ne veut pas travailler dans « une usine à bébés ».
C'est aussi un centre d'IVG (1300 par an), précieux alors que les intégristes voudraient revenir sur ce droit des femmes.
La loi "Hôpital, patients, santé, territoires" ou loi Bachelot de 2009 avec ses critères de rentabilité a supprimé des hôpitaux de proximité. En 1975, on comptait 1300 maternités. En 2008, il en restait 500. Et cette loi est toujours en vigueur.
Le déménagement voulu par C. Evin semble compromis mais maintenant l'ARS voudrait faire financer par les collectivités locales la reconstruction.
Le 25 janvier, à l'appel de plusieurs associations, aura lieu une nouvelle manifestation, à partir de 14h place du Châtelet, sur le thème : "En 2014, la maternité des Lilas vivra aux Lilas".
"Ensemble! Mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire", membre du Front de gauche, s'associe à cette manifestation et appelle à y participer.
C'est au gouvernement et à l'ARS de financer la reconstruction de la maternité.
Le 24 janvier 2014.

Article