Communiqué de Ensemble Montreuil (93)

Ensemble, mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire, membre du Front de gauche,  remercie les électrices et électeurs qui ont permis l’élection de Patrice Bessac à Montreuil.

Le retour de Jean Pierre Brard et de ses pratiques politiques, illustrées durant la campagne, n’aurait rien auguré de bon pour les Montreuillois-e-s.

Nous tendons une main fraternelle à ses électrices et électeurs qui ont pu se laisser abuser par un discours anti gouvernemental de circonstance, discours qui ne saurait faire oublier des pratiques contraires à nos valeursAucune force ne sera de trop pour résister à la politique du gouvernement socialiste et de ses alliés et pour initier des changements.

Cette page étant tournée, il s’agit également de tourner celle qu’a écrite Dominique Voynet durant 6 années chaotiques.

Il y a beaucoup à faire, et en premier lieu restaurer un lien apaisé et constructif avec  tous les habitants de la ville. L’élection municipale, avec notamment un taux d’abstention en hausse, a montré les fractures sociales et politiques qui existent à Montreuil.

La majorité nouvellement élue est issue d’un large rassemblement et ne comprend pas que des farouches adversaires des politiques d’austérité, ou des partisans de politiques sociales et écologiques.

Cependant, à l’heure où en France, la droite la plus réactionnaire et l’extrême droite font des scores très élevés, on ne peut que se réjouir que les Montreuillois-e-s affirment par leur vote leur attachement aux valeurs de gauche.

Seules des politiques locales ambitieuses, tournées, en particulier, vers les quartiers les plus pauvres de la ville, affirmant des valeurs d’égalité, de solidarité et de fraternité pourront redonner confiance en l’engagement et en l’action politique.

De même, en matière de démocratie locale, il faudra tirer le bilan des échecs passés et créer très rapidement les conditions d’une vie publique re-vivifiée, donnant une place à chacun et chacune.

Bien sûr, les municipalités ne peuvent pas tout, la politique du gouvernement pressé de faire des cadeaux au patronat a même renforcé leurs difficultés. Pour faire face aux bas salaires, au chômage, aux licenciements, à la précarité, des politiques alternatives à celles menées aujourd’hui que ce soit à l’échelle nationale, comme européenne, sont urgentes.

Mais nous voulons faire de Montreuil une capitale des résistances et des solidarités.

Pour cela, nous avons besoin de toutes les bonnes volontés, de tous ceux et toutes celles qui, dans leur quartier, dans leur association, sur leur lieu de travail… aspirent à une autre vie plus épanouissante, refusent de se résigner, et veulent, ici et maintenant, prendre leurs affaires en main.

C’est ainsi que nous concevons le rôle de nos élu(e)s : aux cotés des habitant-e-s, en soutien aux luttes et aux exigences citoyennes.

Des dossiers très urgents sont devant nous : rythmes scolaires et défense de l’école publique ;  transports publics et égalité entre les quartiers ; droits des sans logement et sans papiers; résistance à la spéculation immobilière ; défense des services publics notamment centres de santé, crèches ; soutien au personnel communal notamment au Méliès ; lutte contre la précarité énergétique, la pollution atmosphérique par le développement des transports gratuits et des aménagement cyclables  ; préservation des espaces naturels au profit de tous (Murs à pêches, Beaumonts)

Pour résister à l’austérité, pour répondre aux besoins des populations, pour que chacun-e regagne un pouvoir de décision sur la politique de la ville, les élu(e)s d’Ensemble (Dominique Attia, Stéphane Beltran et Capucine Larzillière) seront aux cotés de tous les Montreuillois-e-s.

Ensemble, élu(e)s, militants-e-s et habitant-e-s de Montreuil retroussons-nous les manches pour reconstruire une ville solidaire.

Et retrouvons-nous le 12 avril à Paris, lors d’une grande manifestation nationale  pour marcher ensemble contre l’austérité, pour l’égalité et le partage des richesses.

Article