Communiqué de Ensemble. Sur la situation du Front de gauche.

Cette semaine de rentrée est ponctuée par de multiples rendez-vous pour le Front de Gauche.
La conférence de presse de François Hollande, confirmant son « pacte avec le Medef », nécessite plus que jamais une réactivité du Front de gauche en opposition à la politique désastreuse du gouvernement.
Aussi la situation de fortes tensions dans laquelle se trouve encore le Front de gauche reste préoccupante. C’est pourquoi, il est vital de mener sereinement les débats de fond qui nous animent pour prendre les initiatives nécessaires afin de lancer les campagnes qui nous rassemblent  et pour lesquelles nous devons tous être engagés. La rencontre prévue vendredi entre le Parti de gauche et le Parti communiste doit y participer.
Nous n’oublions pas la situation des échéances municipales dont le choix de certains partenaires de privilégier un accord avec le PS, dans certaines grandes villes, nous fragilise politiquement en rendant peu lisible la possibilité d’une alternative à la politique du Parti socialiste. Cet état des lieux ne peut nous satisfaire,  il nous montre les limites du Front de Gauche et risque de provoquer des confusions et un désarroi parmi celles et ceux qui nous ont fait confiance en 2012.
Nous soutiendrons partout les listes du Front de Gauche qui sont autonomes du PS pour faire la démonstration de leur capacité à rassembler, il y a urgence.
Nous devons également lancer, sans tarder la campagne des Européennes. Nous devons utiliser les possibilités que nous offre cette campagne des Européennes pour donner de l’espoir, démontrer qu’une  orientation de rupture avec la politique néolibérale de l’Union Européenne et la refondation d’une Europe sociale, démocratique,  soucieuse des exigences écologiques sont possibles. Ce sont ces enjeux que nous devons mettre à l’ordre du jour sans perdre un instant.
Nous réaffirmons qu’il ne peut y avoir qu’un Front de gauche, qui est avant tout un outil pour l’implication populaire, et pour cela, l’échange entre l’ensemble de ses partenaires, le travail de ses fronts thématiques, l’existence sur les territoires de ses Assemblées citoyennes sont autant utiles qu’indispensables pour renforcer la participation citoyenne et dépasser le simple cartel d’organisation.
Car, c’est ensemble que nous construirons les réponses à la crise et aux attentes populaires.
Le 16 janvier 2014

 

Article