Communiqué du Front de gauche. 18 mars, convergence des forces sociales contre l'austérité !

La politique d’austérité du gouvernement accentue chaque jour la crise. Elle ne cesse d’aggraver la situation sociale des salarié-e-s du privé et du public, des privé-e-s d’emploi, des étudiant-e-s et des retraité-e-s.
Au lieu de s’apercevoir que le remède est pire que le mal, d’écouter les protestations soulevées jusqu’au sein de sa propre majorité, le gouvernement persévère dans le choix de satisfaire la finance et le grand patronat : hier avec le TSCG et l’ANI, aujourd’hui avec l’annonce du « Pacte de responsabilité » et de coupes budgétaires de 50 milliards d’euros, demain avec les projets de suppression des élections prud’homales et d’adoption du traité transatlantique de libre-échange.
Chaque jour le gouvernement répète que sa politique est la seule possible : gel du smic et du point d’indice des fonctionnaires, diminution des retraites, allégement et exonérations des contributions des entreprises sans aucune compensation, augmentation de la TVA, démantèlement et destruction des solidarités nationales, assèchement du budget des collectivités locales …
Or des alternatives sont possibles. Elles nécessitent une rupture avec les dogmes libéraux véhiculés par les gouvernements de l’Europe libérale : sécuriser l’emploi, rendre l’emploi prioritaire sur les plus-values boursières, rendre l’égalité femme-homme effective, augmenter les salaires, sauvegarder et développer la protection sociale et les services publics, mettre l’Humain avant la finance.
Rien n’est inéluctable. Nous devons ouvrir la voie aux mobilisations citoyennes qui pourront nous permettre de combattre efficacement la politique d’austérité et empêcher l'adoption du Pacte dit « de responsabilité » du gouvernement. Pour cela la convergence de l’ensemble du mouvement social doit avoir lieu.
La journée interprofessionnelle de mobilisation massive du 18 mars à l’initiative des organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires peut et doit en être le signal d’envoi. Aussi, le Front de gauche apporte son soutien à cette journée d’action en appelant l’ensemble de ses militant-e-s et sympathisant-e-s – salarié-e-s du public comme du privé, étudiant-e-s, privé-e-s d’emploi ou retraité-e-s - à se mobiliser et à participer massivement aux actions interprofessionnelles de manifestations, rassemblements et grèves du 18 mars.

Paris, le 10 mars 2014

 

Article