Communiqué Ensemble. 800 Roms expulsés à Saint-Ouen, c'est insupportable !

Chassé-e-s de différents campements, 800 Roms se sont installés à Saint-Ouen sur des terrains appartenant à Réseau Ferré de France (RFF) et à la SNCF, et utilisés par la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU).

Le 27 novembre, au matin, ils ont été expulsés suite à un arrêté municipal pris à la demande des 3 entreprises publiques, sur injonction du Préfet. Une fois de plus, ils vont reprendre leur errance à la recherche d'un autre lieu, sans solution d'un relogement pérenne et digne préalable et c'est une insupportable inhumanité.
Pourtant, la loi précise que toute expulsion doit être précédée d'une prise en charge sociale et, singulièrement, de mesures de relogement.

Dès le mois de juillet, la mairie de Saint-Ouen a ainsi alerté la préfecture de Bobigny et même saisi le Ministre de l'Intérieur fin octobre, afin de vérifier que la décision d'expulsion prise par le tribunal de Grande Instance de Bobigny (TGI) du 2 octobre serait appliquée et les termes de la loi respectés
La ville de Saint-Ouen, pas plus qu'une autre du département de la Seine-Saint-Denis ne peut accueillir la totalité des Roms qui sont régulièrement expulsés, conformément à la politique de M. Valls. Un village d'insertion a été ouvert à Saint-Ouen, comme à Montreuil, Saint-Denis, Aubervilliers. 
Il est révoltant que des gens soient expulsés alors que le froid s'installe : 800 personnes avec parmi elles beaucoup de femmes et d'enfants ! 
Le même jour d'autres familles Roms subissaient le même sort à Nice. 

Les uns après les autres, les campements sont détruits pour se reconstituer un peu plus loin. 
La responsabilité de l’État est directement engagée. 

Ensemble ne peut accepter cette situation et les expulsions de familles sans solutions de relogement. Avec les populations, les associations de solidarité, les élus, les citoyens, nous entendons créer le rapport de force pour exiger du gouvernement que soient enfin prises des décisions au niveau régional et national rompant avec les politiques discriminatoires et répondant aux exigences de solidarité avec les populations Roms  !

Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire. 

Le 29 novembre 2013.

Article