Communiqué de Ensemble! Alain Pojolat relaxé.

Poursuivi pour avoir déposé, au nom d'un collectif d'organisations, deux demandes de manifestations en solidarité avec la population de Gaza, bombardée par l'armée israélienne, Alain Pojolat a été relaxé.
Le procureur avait réclamé 2 mois de prison avec sursis et 1500 euros d'amende.
C'est une victoire pour le mouvement de solidarité et un encouragement pour continuer et amplifier le soutien à la population palestinienne qui exige la reconnaissance de ses droits nationaux.

Le 22 octobre 2014.

Article