Communiqué de presse du comité de soutien aux Sanofi en lutte

Le représentant de la Gauche Alternative au conseil municipal de Quetigny a proposé le vœu suivant au vote du conseil municipal ce mardi 16 décembre :

« Les salariés de Sanofi Quetigny mènent depuis plusieurs semaines une lutte exemplaire contre la financiarisation : ils ne veulent pas « être vendus » au prix toujours plus fort de la perte de leurs acquis, de leurs emplois, de leurs conditions de travail et, finalement, de leur dignité. La ville de Quetigny, ses élus, ses citoyens, toute la population ne sauraient rester spectateurs du bras de fer que livrent ces femmes et ces hommes contre un des plus grands groupes pharmaceutiques du monde. Le témoignage de la solidarité de la Ville leur est essentiel : solidarité morale, solidarité sociale, mais aussi solidarité financière, pour les aider à tenir face à la puissance du numéro 1 du CAC 40. Car les Sanofi se battent pour nous tous. C’est pourquoi la ville de Qetigny décide d’allouer la somme de cinq mille euros à la caisse de solidarité des grévistes ». 

Le maire de Quetigny, Michel Bachelard, n’y a vu qu’une « récupération politique ». Les élus n’ont même pas pu se prononcr ce vœu : la majorité municipale PS / PC / Solidarité 21 / EELV a même refusé de le soumettre au vote ! Au lieu d’un soutien unanime aux salariés de Sanofi en grève depuis 7 semaines pour leur dignité, leurs conditions de salaire et de travail, la quasi-totalité du conseil municipal vote contre les grévistes et ceux qui les soutiennent.. 

Quant aux cinq élus de la Droite, qui s’étonnera qu’ils se soient joints à ce vote de la honte ? Le comité de soutien aux salariés de Sanofi exprime sa stupeur devant ce déni de solidarité élémentaire. La dégradation de la situation des salariés de Sanofi Quetigny aura aussi des conséquences pour la population de toute l'agglomération. Il appelle celles et ceux pour qui la solidarité n’est pas un vain mot à manifester leur soutien moral et financier aux Sanofi en lutte."

Le comité de soutien aux Sanofi en lutte est composé de salarié-e-s, citoyen-ne-s, syndicats, associations, organisations politiques comme Solidaires, FSU, Gauche Alternative Quetigny, Ensemble 21, NPA, et le Parti de Gauche.

 

Article