Communiqué de Ensemble! Aulnay-sous-Bois, encore un cas de violence policière !

Jeudi 2 février, cité des 3000, à Aulnay-sous-Bois, Théo, 22 ans est interpellé violemment par quatre policiers. Depuis, Théo est hospitalisé avec une section du sphincter anal et une lésion du canal anal de 10 cm de profondeur, ce qui lui vaut 60 jours d’interruption totale de travail.

Une fois de plus, une intervention policière tourne mal.

Est-ce qu’on se contentera cette fois encore de dire qu’il s’agit d’une simple bavure ?

Est-ce que les médias, la police et le gouvernement chercheront comme très souvent à accuser la victime et à dédouaner les policiers incriminés avant même que l’enquête ne commence ?

Ce qui est sûr cette fois-ci, c’est que la scène a été filmée par les habitants, que les images ont été visionnées sur internet par tout le monde et que la justice sera bien obligée de prendre en compte ce que ces vidéos montrent de la violence de l’interpellation. Mais, le moins qu’on puisse dire, c’est que les habitants n’ont aucune confiance dans la police et dans la justice. Quelques incidents ont d’ailleurs éclaté dans le quartier lorsqu’ils se sont rassemblés pour exprimer leur colère samedi soir.

En attendant, trois policiers sont mis en examen pour violence volontaire et un pour viol.

« Ensemble! » est évidemment au côté de Théo, de ses proches et des habitants de la cité des 3000 qui exigent sur cette affaire vérité et justice pour le jeune homme hospitalisé.

Et nous serons dans la rue le 19 mars à la marche pour la justice et la dignité aux côté notamment de familles de victimes de violences policières.

Le 5 février 2017.


 

 

Article