Communiqué de Ensemble! Contre la répression en Catalogne: liberté pour les prisonnier.ère.s politiques !

La justice de l’Etat espagnol (Parquet et Procureur général) vient d’annoncer les peines requises à l’encontre des responsables associatifs et politiques catalans qui ont engagé le processus d’autodétermination de la Catalogne.
Le parquet demande vingt-cinq ans de prison contre l’ancien vice-président de la Generalitat et dirigeant de la Gauche républicaine (ERC), Oriol Junqueras ; dix-sept ans de prison contre Jordi Sánchez (ANC), Carmen Forcadell (ancienne présidente du Parlement catalan) et Jordi Cuixart (Òmnium). Il demande aussi seize ans de prison contre les conseillers (ex. membres du gouvernement catalan) et onze années contre l’ex chef des Mossos (police catalane).
 Ces peines d’un montant de plusieurs dizaines d’années rappellent tristement les réquisitions sous la période franquiste. En effet, la « transition » de 78 a permis la continuité de l’appareil judiciaire.
 L’objectif de l’État espagnol est bien de briser le processus d’autodétermination du peuple catalan et d’imposer un recul des droits à l’échelle de toute l’Espagne. Les procès vont débuter en janvier 2019.
 Dès maintenant, la question de la solidarité se pose avec urgence dans le reste de l’État espagnol, en France et en Europe.
« Ensemble! » engagé depuis plus d’un an dans la solidarité active avec le peuple catalan, appelle toutes les forces associatives, syndicales et politiques à multiplier les rencontres dans tout le pays et à développer les collectifs de solidarité.
 Le 3 novembre 2018
 

Article