Communiqué de Ensemble! Ecopla doit vivre !

L’entreprise Ecopla, unique fabricant français de barquettes alimentaires en aluminium, a été mise en liquidation judiciaire début 2016. Alors que les salariés ont construit un projet de coopérative viable économiquement, le tribunal de commerce de Grenoble a préféré céder les machines au concurrent italien Cuki, alors qu'il n'a aucun projet crédible.

Des salariés qui font tourner leur usine sans patron, c'est sans doute trop dangereux !

Les salarié-e-s d’Ecopla ont interpellé le gouvernement qui n’a rien fait jusqu'à présent. Messieurs Hollande, Cazenave, Sirugue sont aux abonnés absents.

Satisfaire les demandes légitimes des salariés contre le patronat, c'est sans doute trop à gauche pour le pouvoir actuel !

Les salarié-e-s d'Ecopla mènent un combat courageux et porteur d'avenir pour une région frappé durement par le chômage. Ils ont raison de ne pas baisser les bras. Ils ne sont pas isolés. Syndicats, partis politiques, associations, population, les appuis viennent les renforcer jour après jour.

« Ensemble ! » apporte un soutien total à la lutte des salarié-e-s d'Ecopla.

Ces derniers jours, sous la protection des forces de police, CUKI veut emmener l’outil de travail et empêcher tout projet de reprise. Le préfet déclare illégal le rassemblement de solidarité qui a lieu devant l'usine ; c'est intolérable. Il ferait mieux d'utiliser son autorité pour bloquer le dépeçage de l'usine !

Aucune machine ne doit partir de l'usine de Saint-Vincent-de-Mercuze ! Le gouvernement doit sortir de son mutisme et faire cesser ce scandale national. Il doit imposer des négociations pour que le projet de SCOP puisse voir le jour.

Le 23 décembre 2016.

Article