Communiqué de Ensemble! Laurence Rossignol doit démissionner.

Juste après l'enterrement du projet de "déchéance de nationalité", le gouvernement en remet une couche sur le racisme.

Mercredi 30 mars, Laurence Rossignol, ministre des familles, de l'enfance et des droits des femmes, interrogée sur le choix des marques qui veulent investir le créneau de la mode dite « islamique » a comparé les femmes portant le foulard à « des nègres américains qui étaient pour l’esclavage ».

Les propos de la ministre sont inacceptables à plusieurs titres. D’abord, ils contribuent une nouvelle fois à stigmatiser des femmes musulmanes et à légitimer l'islamophobie. D'ailleurs, Mme Rossignol ne peut pas s’empêcher de parler de "franco-musulmans", faisant ainsi d’une partie de la population des citoyens à part.

Mais Mme Rossignol en utilisant le mot nègre d’une part et en affirmant d’autre part que certains d’entre eux avaient été pour l’esclavage accomplit l’exploit dans une même phrase de stigmatiser à la fois les musulmans et les noirs.

Evidemment, aucun esclave n’a choisi de son plein gré d’être esclave plutôt que libre. Penser et dire le contraire, c’est relativiser ce crime contre l’humanité qu’est l’esclavage et la traite des noirs et c’est diluer la responsabilité écrasante des puissances coloniales et esclavagistes de l’époque, dont la France bien évidemment.

Ensemble! condamne cette nouvelle dérive raciste venue du gouvernement et demande la démission de Mme Rossignol.

Le 5 avril 2016.

 

Article