Communiqué de Ensemble. L'austérité menace les conditions de vie des étudiants.

Ces derniers jours, le gouvernement envisageait, dans le cadre de son plan d'austérité de 50 milliards d'euros, de supprimer les aides au logement pour les étudiants non-boursiers.
Alors que  la précarité étudiante et les loyers ne cessent d'augmenter, et le pouvoir d'achat de diminuer, cette mesure aurait privé 550 000 étudiants d'une aide qui leur permet de boucler leur budget.

Le logement est la première dépense des étudiants, dont le budget tient souvent à quelques dizaines d'euros près. La perte des APL leur aurait retiré 100€ à 200€ par mois...
Il semble que le gouvernement ait reculé sur ce point, de peur que cette mesure brutale et injuste ne déclenche une riposte une mobilisation des étudiants.
Si ce recul est un soulagement, le contexte continue de peser très lourdement : universités en faillite, dégradation des conditions d'étude, budgets sociaux en baisse (restauration et logement étudiant)...

Le niveau de vie des étudiants continue de baisser et, après l'augmentation des frais d'inscription dans plusieurs établissements et écoles, le gouvernement réfléchit à étendre la hausse à l'université.
Le « pacte de responsabilité » est un véritable contrat d'austérité signé entre le gouvernement et le patronat qui prévoit une vague de coupes budgétaires sans précédent.

La menace sur les APL écartée pour le moment, il y a toutes les raisons de s'attendre à de nouvelles attaques.

L'orientation du gouvernement est claire : ne pas dépenser un sou de plus, mais au contraire trancher dans les dépenses. Le changement n'est vraiment pas pour maintenant.

Mais le gouvernement craint la mobilisation des jeunes...
Pour une amélioration de la situation des étudiants, il faut construire une mobilisation nationale contre l'austérité gouvernementale.

Ici comme ailleurs, il est urgent d'organiser une riposte massive et unitaire pour obtenir : un enseignement supérieur de qualité ouvert à touTEs, un pré-salaire d'autonomie et un statut social pour les jeunes, leur garantissant l'accès au logement, à la santé et à la culture et pour en finir avec la précarité et la sélection sociale.

Le 15 avril 2014.

Article