Communiqué de Ensemble! Le 12 mars pour la défense de nos libertés.

La réforme de la constitution et de la déchéance de nationalité n'en finissent pas d'empoisonner nos vies et de diffuser le poison du racisme et de la xénophobie.

Après avoir été adopté par l'Assemblée nationale, le texte de la réforme constitutionnelle est entre les mains du Sénat dont la commission des lois a réintroduit de façon explicite la déchéance de nationalité pour les binationaux.

Parallèlement, la réforme pénale, qui reprend des dispositifs de l'état d'urgence comme les perquisitions de nuit, l'assouplissement des règles de la légitime défense en faveur de la police, a été adopté récemment par les députéEs.

Les libertés publiques sont en danger.

L'horreur des attentats terroristes du 13 novembre dernier ne peut justifier de telles atteintes à nos libertés.

S’il est nécessaire de se donner les moyens de prévenir de nouveaux attentats, cela passe par un renforcement des moyens pour le renseignement, les services publics et par une lutte résolue contre les inégalités et les discriminations.

L'état d'urgence permanent c'est le règne de l'arbitraire au détriment du recours à la justice, la stigmatisation des mouvements sociaux et des musulmans ou supposés tels sur la base de dénonciations ou du recours aux feuilles blanches obsolètes ou inexactes.

Le 12 mars, « Ensemble! » sera présent partout dans les rassemblements et manifestations unitaires pour dire :

Non à l'état d'exception permanent, à la déchéance de nationalité

Oui à la levée de l'état d'urgence.

Le 11 mars 2016.

 

Article