Communiqué de Ensemble! Le 9 janvier, faisons le procès de l'évasion fiscale !

Le lundi 9 janvier 2017, Jon Palais, « faucheur de chaises » militant de Bizi et d’ANV-COP21, sera jugé par le tribunal correctionnel de Dax pour « vol en réunion ».

Ce procès fait suite à une plainte déposée par l’agence de la BNP du 10 rue Rivoli à Paris, dans laquelle une action de réquisition citoyenne de chaises avait été menée le 19 octobre 2015.

Elle se déroulait dans le cadre d’une campagne de dénonciation du rôle des banques dans le système de l’évasion fiscale, lancée à l’occasion de la COP 21. 40 actions similaires avaient été ensuite menées. Les 9 et 10 décembre 2016, plus de 60 actions et plus d’un millier de personnes ont fait fermer les agences BNP dans toute la France, banque possédant le plus de filiales dans les paradis fiscaux.

Fraude et évasion fiscale coûtent chaque année entre 60 et 80 milliards d’euros en France, et 1000 milliards d’euros au niveau européen. Ces moyens financiers font défaut, alors que nous devons engager la transition vers une société socialement plus juste, offrant des services publics renforcés, et écologiquement soutenable.

« Ensemble! » soutient « l’Appel du 9 janvier : Faisons le procès de l’évasion fiscale ! », lancé par Les Amis de la Terre, ANV-COP21, Attac, Bizi et Solidaires Finances Publiques, et relaie son « appel à une mobilisation citoyenne large » ce jour-là, à 13h, devant le palais de justice de Dax.

« Ensemble! » exige le renforcement « de chacun des maillons de la lutte contre l’évasion fiscale : renfort des effectifs et moyens des administrations impliquées dans la traque des délinquants financiers, suppression du verrou de Bercy, ouverture de l’éventail des peines pour les fraudeurs fiscaux et ceux qui les aident, interdiction du “pantouflage” des hauts-fonctionnaires … »

La politique mise en oeuvre par François Hollande et ses soutiens ne s’est pas véritablement attaquée à la finance.

Les programmes de la droite et de l’extrême droite font silence sur cette question.

Nous appelons tous-tes ceux/celles qui partagent les valeurs de justice et de solidarité à venir clamer haut et fort à Dax : ce ne sont pas les faucheurs de chaises qu'il faut juger, c'est l'évasion fiscale en bande organisée !

Seule une mobilisation citoyenne puissante permettra des avancées significatives.

Le 5 janvier 2017

 

 

Article