Communiqué de Ensemble! Nous sommes solidaires de Dominique Henry.

Ancienne institutrice, paysanne retraitée, membre de la Confédération paysanne, Dominique Henry milite contre le productivisme et l’industrialisation de l’agriculture.

Elle a participé en mai 2014 au démontage de la « ferme des 1000 vaches » à Abbeville dans la Somme. Sur soixante participants à cette action militante à visage découvert, seuls quatre ont été arrêtés et poursuivis en justice.

Condamnée à de la prison avec sursis en 2015, sa peine a été commuée en amende avec sursis en appel, son statut de lanceuse d’alerte étant reconnu par le tribunal. Au cours de sa garde à vue elle avait refusé un prélèvement d’ADN et a été condamnée à 300 euros d’amende pour ce « délit ».

Convoquée à nouveau par la gendarmerie pour un prélèvement d’ADN, elle l’a refusé une seconde fois. Elle est donc convoquée par le Tribunal correctionnel de Montbéliard le 12 janvier 2017 à 14h.

Dominique Henry refuse d’être inscrite au fichier national automatique des empreintes génétiques. Ce fichier destiné initialement aux délinquants sexuels répertorie actuellement et pendant 40 ans, environ 3 millions de personnes mises en cause dans toutes sortes de délits excepté la délinquance en « col blanc » (d’après le texte sont « exclus du fichage les délits d'abus de confiance, abus d'autorité publique, banqueroute ou favoritisme »).

« Ensemble ! » est solidaire de Dominique Henry et appelle à se mobiliser à l’occasion de la journée organisée par le collectif de soutien le 12 janvier à Montbéliard (Doubs – Franche Comté) :

10h, prise de parole : Laurent Pinatel de la Confédération Paysanne, la CGT et le Collectif "du champ à l'assiette", membres du Collectif de Soutien, Charles Piaget, un généticien sur les prélèvements ADN, au Jules Verne à la petite Hollande,

13h, rassemblement devant la cité judiciaire pour accompagner Dominique.

14h30, après-midi consacré à l’agriculture, à la filière laitière et à l’alimentation ainsi qu’à la filière automobile avec une intervention de la CGT, au Jules Verne

Le 9 janvier 2017

Article