Communiqué de Ensemble! Solidarité avec les grévistes de Radio France.

Depuis le 19 mars, les salariéEs de Radio France sont en grève à l'appel de leurs organisations syndicales.

Ils/elles veulent défendre leurs emplois et la qualité du service public, la coupe est pleine !

Le PDG, Mathieu Galley, a fini par reconnaître l'information qui courait, à savoir un plan de suppression d'emplois, rebaptisé plan de départs volontaires, de 2 à 300 salariéEs parmi les seniors.
En cause un déficit pour 2015 qui nécessiterait des économies à hauteur de 50 millions d'euros d'ici 2019.

Une fois de plus, ce sont les salariéEs qui doivent payer l'addition alors que dans le même temps l'Etat a réduit sa participation de 87 millions, que le coût de la rénovation de Radio France a explosé, passant de 330 à 630 millions. En outre, des dizaines de millions d'euros sont également engagées pour la modernisation du bureau du PDG, l'engagement d'un conseiller personnel en communication.

Déjà, des atteintes à la qualité du service public sont effectives : externalisation de tâches, mutualisation d'activités, fusion de services sont envisagée, remise en question de l'existence des deux orchestres.

Tous les services publics sont affectés par le plan d'économies drastique décidé par le gouvernement.
Il y a un lien entre la situation faite à Radio France et ce qui risque d'arriver à la SNCF : entre 11 et 13 000 emplois seraient supprimés selon un rapport d'expertise commandé par les syndicats de cheminots.

« Ensemble! Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire » assure les salariéEs de Radio France de sa totale solidarité dans leur lutte pour que vive le service public.

Le 25 mars 2015.

 

 

 

 

Article