Communiqué de Ensemble! Victoire du Non contre la politique antidémocratique de l'UE

Le peuple grec a tranché. Les dirigeants européens ont été mis en échec

La victoire du Non c'est un non à toujours plus d'austérité, à toujours plus de régression sociale que la troïka, les institutions européennes et internationales voulaient imposer contre quelques milliards.

Le peuple grec n'en peut plus d'une politique européenne qui entraine chômage, précarité, pauvreté, destruction des services publics et de santé.
L'essentiel des dizaines de milliards des différents plans d'aide a eu pour seule fonction de sauver les banques de la banqueroute. La population n'a bénéficié que de la portion congrue.

Durant les «négociations » ces derniers mois, les dirigeants de l'Union européenne, de l'Eurogroupe, de la BCE et du FMI n'ont eu de cesse de vouloir humilier le gouvernement d'A. Tsipras et ont tout fait pour le discréditer, provoquer sa chute et le remplacer par un nouveau gouvernement tout dévoué à Bruxelles.

"Ensemble!" exprime toute sa joie, et toute sa solidarité avec le peuple grec, devant cette victoire de la démocratie contre les saigneurs du monde qui n'ont pas hésité à faire une campagne éhontée de pression et de rumeurs, utilisant tous les moyens à leur disposition, pour faire pencher la balance du coté du oui.

Le peuple grec ouvre une nouvelle voie en Europe, la voie d'une politique alternative attentive aux besoins sociaux et humains, à la démocratie, et refusant de les sacrifier pour le plus grand profit des banques et des multinationales.

F. Hollande doit respecter le vote du peuple grec.

La lutte va continuer contre des créanciers et les institutions internationales qui refusent de reconnaître que la dette de la Grèce est illégitime et insoutenable.

Les manifestations de ces derniers jours, l'unité intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires) ont montré que la solidarité pouvait devenir plus forte. Dans un récent sondage, 65% des personnes interrogées ont répondu qu'elles auraient voté non.

La solidarité internationale doit continuer et s'amplifier pour faire respecter le Non du peuple grec.

Le 5 juillet 2015.

 



 

Article