Communiqué du "Collectif national pour une paix juste et durable"

Le 3 juin 2016, se tiendra à Paris, à l’initiative de la France, une conférence internationale réunissant les ministres des affaires étrangères d’une vingtaine de pays de l’Union européenne, ainsi que les pays du Quartet. L’objectif annoncé est de relancer un processus politique permettant une sortie du conflit entre Israéliens et Palestiniens 

Si les Palestiniens se sont déclarés favorables à cette initiative, le premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a quant à lui, annoncé qu’Israël s’opposait à la tenue d’une telle conférence, lui préférant des pourparlers directs entre Israéliens et Palestiniens, alors même que la poursuite de la colonisation des territoires occupés les rend impossibles.

Tout est fait, par Israël pour torpiller cette initiative : reprise des bombardements à Gaza, prolongation du mur de séparation, emprisonnements d’enfants, prise de positions incendiaires contre le vote de la France à l’Unesco. Mais la partie n’est pas jouée, et cette conférence internationale doit intensifier les efforts en vue d’obtenir la participation de l’Etat d’Israël à une négociation sous l’égide internationale visant à faire respecter le droit international.. L’Union Européenne doit appuyer une telle conférence. 

La France ne doit pas non plus reculer sur ses engagements : rappelons que l’ex-ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, s’était engagé à ce qu’elle reconnaisse l’État palestinien en cas d’échec de cette conférence. A l’inverse, les reculs successifs de J-M Ayrault et Manuel Valls qui ont choisi d’y renoncer sous la pression de Benjamin Netanyahou, exonèrent Netanyahu de toute obligation d’avancer sur le chemin de la résolution d’un conflit enlisé depuis des années. 

Nous, membres du Collectif National pour une Paix Juste et Durable (CNPJDPI), voulons souligner que la persistance du gouvernement israélien à rester sourd aux initiatives de la communauté internationale et la poursuite d’une politique de colonisation et d’annexion contraire au droit international et aux droits nationaux du peuple palestinien, n’est plus acceptable et ne doit pas rester sans effet.

Le droit doit prévaloir en tout temps et en tous lieux sur l’oppression, les assassinats, la privation des libertés les plus fondamentales.

Sans la fin de la colonisation, la reconnaissance du droit à l’autodétermination du peuple palestinien, sans la possibilité pour ce peuple de disposer d’un Etat sur les frontières reconnues de 1967, aucun progrès n’est à attendre de cette conférence. 

Nous affirmons que tant que ces conditions ne seront pas réunies, l’Union Européenne, premier partenaire économique d’Israël, doit faire valoir les clauses de suspension de l’accord d’association qui la lie avec Israël et qui réserve à ce pays des conditions d’échanges économiques privilégiées malgré son mépris pour les règles du droit international. 

Membres du Collectif national :

Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) – AFD International – AILES Femmes du Maroc – Alternative Libertaire (AL) – Américains contre la guerre (AAW) – Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) – Association des Tunisiens en France (ATF) – Association France Palestine Solidarité (AFPS) – Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) – Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) – Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) – Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) – Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) – Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) – Cedetim / IPAM – Collectif des Musulmans de France (CMF) – Collectif Faty Koumba : Association des Libertés, Droits de l’Homme et non-violence – Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) – Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) – Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) – Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) – Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) – Droit-Solidarité – Ensemble ! – Europe Ecologie les Verts (EELV) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) – Fédération Syndicale Unitaire (FSU) – Forum Palestine Citoyenneté – Génération Palestine – La Courneuve-Palestine – le Mouvement de la Paix – les Femmes en noir – Ligue des Droits de l’Homme (LDH) – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) – Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) – Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) – Organisation de Femmes Egalité – Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) – Parti Communiste Français (PCF) – Parti de Gauche (PG) – Parti de l’émancipation du peuple – Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) – Socialistes pour la Paix – Sortir du colonialisme – Une Autre Voix Juive (UAVJ) – Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE) – Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) – Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) – Union syndicale Solidaires

Article