Conséquences dramatiques de l'austérité budgétaire à l'hôpital...

En quelques jours, fin janvier et début février 2015, les suicides de deux malades dans des unités sécurisées (UHSA et USIP) et d’un infirmier dans un autre service, puis l’agression à l’arme blanche d’un infirmier, à l’hôpital psychiatrique du Vinatier à Lyon, viennent une nouvelle fois révéler les dramatiques conséquences des politiques budgétaires et sécuritaires imposées aux établissements hospitaliers. Manque de moyens, fermetures de services et de lits, pressions constantes sur les effectifs, équipes soignantes en souffrance et désarticulées par l’intérim pour boucher les trous, font le lit de ces événements et entrainent la dégradation des conditions de soins pour les malades.

Les réponses sécuritaires des autorités publiques qui tendent à confondre les soins psychiatriques avec de la surveillance et de la contention en multipliant UMD et chambres d’isolation ont atteint leurs propres limites.

Ensemble ! s’associe à la protestation des syndicats et fédérations de personnels pour exiger la fin de cette politique d’austérité, des embauches massives permettant de soigner dans des conditions décentes et réaffirme la nécessité d’une loi sur la psychiatrie publique qui redonne toute sa place à la politique de secteur et tout son sens à la notion de "prendre soin".

La commission santé protection sociale d’Ensemble ! Le 16 février 2015.

Article