Contre Erdogan, manifestons le 6 janvier à Paris !

La venue à Paris de Recep Tayyip Erdogan sur invitation d’E. Macron ne peut que susciter notre profonde hostilité. En effet, le régime connaît une évolution de plus en plus autoritaire et s’engage dans la voie d’une mutation fascisante.

Cela se manifeste par les exactions de la clique au pouvoir en Turquie contre les démocrates, de nombreuses localités kurdes mises en état de siège puis privés de leurs maires élu-e-s, les syndicalistes, les journalistes indépendants et les universitaires s’opposant au cours autoritaire du régime… ainsi que par le renforcement de « l’état d’exception » imposé au pays par de nouvelles mesures permettant de couvrir les actes des milices fascistes comme le décret-loi 696 exemptant de procédure judiciaire toute personne agissant pour mettre en échec un « acte terroriste » (sic). Sous couvert de lutte contre le terrorisme, le gouvernement turc mène également un plan d’austérité arbitraire en ayant purgé près de 150 000 personnes de la fonction publique par simples décrets. De plus, depuis plus d’un an une jeune femme franco-kurde de Turquie ayant grandi à Toulouse est emprisonnée en Turquie après être partie combattre Daesh au Rojava.

Erdogan multiplie, quand cela sert son agenda, les gesticulations sans conséquences pour faire semblant de s’opposer aux politiques racistes, impérialistes et colonialistes des dirigeants occidentaux afin de gagner une légitimité internationale. Il procède ainsi pour les rohingyas, le peuple syrien, les palestiniens qu’il trahit à la moindre occasion. Par exemple, en 2016, le gouvernement turc a déjà reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël dans l’accord de règlement de l’affaire du Mavi Marmara (navire se rendant à Gaza sur lequel 9 civils furent tués par l’armée israélienne). Il utilise les odieuses tractations sur le sort des réfugiés entre les dirigeants européens et le gouvernement turc ainsi que des promesses de contrats pour avoir un levier diplomatique. Il prétend être le champion des masses musulmanes à travers le monde à la faveur des discriminations dont font l’objet les Musulmans dans les sociétés occidentales  alors qu’il n’est qu’un vulgaire capitaliste usant de la rhétorique chauvine turque qui a cherché le plus possible la proximité de l’infâme D. Trump, n’a pas eu un acte contre le projet de muslim ban,

Cette visite intervient alors que cette semaine même les tribunaux turcs condamnent à des peines de prison ferme de nombreux députés du HDP (Parti Démocratique des Peuples) pour de simples discours durant lesquels ils ont défendus les droits démocratiques en Turquie : Idris Baluken 16 ans et 11 mois, Aysel Tuğluk 1 an et 6 mois, Leyla Birlik 1 an et 9 mois…. 

Enfin, cette visite intervient 5 ans après l’assassinat de 3 militantes kurdes au cœur de Paris alors que le décès de l’auteur de l’acte laisse dans l’ombre l’implication des services turcs en France alors que le député du HDP, Garo Paylan, a révélé avoir l’information que des assassinats ciblés étaient préparés pour des opposants exilés en Occident. Cette information a été confirmée par la police allemande.

Alors, non Erdogan n’est pas bienvenu à Paris ! Faisons le savoir en manifestant à Paris le samedi 6 janvier à 11 heures de la gare du Nord à la place de la République et partout en France en hommage à Sakine, Fidan et Leyla militantes kurdes assassinées !

Multiplions les initiatives en solidarité avec le combat démocratique en Turquie comme le concert-meeting de solidarité le 10 février à 17h à la salle Olympe de Gouges, rue Merlin à Paris.

Article