Contre le projet Macron, comment gagner ? Débattons !

Contre le projet Macron, comment gagner ?

Débattons !

Plus de 60% de la population refuse le projet de retraites à points. C’est maintenant l’ensemble du projet qui est rejeté. Il doit être retiré.

Des millions de personnes en grève, en manifestations, en actions de luttes innovantes et joyeuses ont brandi un carton rouge contre Macron et son monde.
Même le Conseil d’Etat demande au gouvernement de revoir sa copie. Mais le pouvoir veut passer en force au Parlement. C’est un mépris de la démocratie.

C’est pourquoi les député-es de l’opposition de gauche et écologistes ont raison de tout faire pour bloquer le texte et faire voter une censure.

  L’unité !

* L’unité du monde du travail est primordiale. Il n’y a pas de fossé entre les droits du secteur privé et ceux du public. Les syndicats l’ont montré.

* L’égalité des droits des femmes et des hommes est décisive.  Pour empêcher le scandale des pensions inférieures de 40% pour les femmes sur celles des hommes.

* Le droit des jeunes à un salaire permettrait une entrée dans la vie « active », dans les études ou dans l’emploi.

* La contestation se démultiplie, avec les mouvements dans l’éducation, les lycées, la santé, les hôpitaux, la culture, la recherche, les professions judiciaires.
La démocratie dans la lutte est inséparable de l’unité d’action.

* L’unité syndicale est décisive. Elle se concrétise par une entente CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires avec les organisations de jeunesse. Ce pôle de lutte est largement majoritaire dans le salariat. Il est donc légitime pour contester la prétention du gouvernement à gouverner contre la volonté populaire.

* Des assemblées interprofessionnelles, des comités de grève, porteurs des exigences des luttes,  peuvent se coordonner et discuter avec les syndicats les suites de l’action nationale.

Pour une alternative politique nationale 

* Macron n’a pas été élu en 2017 pour saccager les droits sociaux issus du Conseil national de la résistance. Une élection ne remplace pas la démocratie dans le monde du travail, le respect des conquis sociaux.

* Un contre-projet à Macron est possible.

* Les grévistes et l’intersyndicale formulent des exigences : pas d’allongement de la durée du travail, un taux de remplacement pour une pension proche des meilleurs salaires, la prise en compte collective de la pénibilité, l’égalité salariale femmes/hommes.

* Les associations Attac et Copernic proposent une réforme alternative.

* Des exigences communes ont été adoptée par les parlementaires de gauche et écologistes.

L’intersyndicale propose en mars une Conférence nationale pour les retraites, notamment sur le financement. Il faut donner à cette initiative une portée politique !
Des conférences locales pourraient la préparer.

Le mouvement social est porteur d’intérêt national : « projet contre-projet ».

C’est pourquoi monte aussi la demande de Référendum : « Monsieur le Président, osez soumettre au peuple votre réforme » http://chng.it/BYhjbLJ5.

Grèves et actions politiques s’épaulent mutuellement. Une nouvelle journée comme le « 5 décembre » est possible.

Contre le duo Macron-Le Pen : l’émancipation collective

Le Pen et Macron, l’extrême-droite et l’extrême libéralisme, sont complices pour s’imposer comme les meilleurs ennemis et comme les seuls crédibles pour 2022
Il y a là un danger mortel pour la démocratie et l’avenir de la société.

Des appels et initiatives ont surgi en juin 2019 (dont le Big Bang) portés par des personnalités politiques, syndicales, associatives.

Il est donc urgent que les forces de gauche et écologistes montrent une volonté politique commune. En s’appuyant sur les expériences citoyennes et les actions populaires.

Cela commence dans le soutien aux mobilisations pour remporter une victoire.

Cela exige l’arrêt des querelles de boutiques dans les élections municipales.

Aucune organisation ne peut porter seule la solution.

Pour l’avenir, nous avons tous besoin que des choix soient discutés pour ne pas subir la domination capitaliste. Adoptons le pluralisme ! C’est l’avenir !

-          annuler toutes les lois de régression (sociale et sécuritaire) de Sarkozy, Hollande et Macron.

-          faire cesser l’enrichissement des plus riches et supprimer les décisions qui détruisent la planète.

- imposer une autre répartition de la richesse, d’autres façons de travailler et d’organiser les entreprises et les services publics.  

Renouvelons les imaginaires de l’émancipation collective !

Article