Contre l’exploitation du gaz de schiste à Barjac (Gard) le 28 février 2016

A la suite de la décision du Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise du 28 janvier d’annuler l’abrogation du permis de Montélimar, les collectifs contre l’exploration et l’exploitation des gaz et pétrole de schiste et de couche ont lancé un appel à rassemblement pour le 28 février à Barjac.

Rappel des faits :

Le 31/03/2010, Total s’était vu attribuer le PERH de Montélimar pour une durée de 5 ans. Ce permis, d'une superficie de 4327 km2, se situe sur les départements de l’Ardèche, de la Drôme, du Gard, de l’Héraut et du Vaucluse.

A la suite de la mobilisation massive sur ce territoire (notamment la manifestation du 26 février 2011 à Villeneuve de Berg), la loi de juillet 2011 qui a interdit la fracturation hydraulique a été adoptée. Le permis de Montélimar faisait partie des trois permis sur soixante-quatre qui avaient été abrogés par arrêté le 12 octobre 2011.

Après le vote de la loi, le gouvernement Fillon avait demandé à tous les détenteurs d’un permis, qui prévoyaient d’utiliser la fracturation hydraulique, de refaire une demande précisant leur méthode d’exploitation. Début 2012, Total avait répondu qu’il se conformerait à la loi et avait déposé un recours auprès du Tribunal administratif contre l’abrogation de son permis. Dans sa décision, le TA a donc suivi Total alors même que l’entreprise ne propose pas d’autre méthode d’exploitation. L’État pourrait faire d’ailleurs appel de cette décision.

Les collectifs contre l’exploration et l’exploitation des gaz et pétrole de schiste et de couche des cinq départements ont décidé de se mobiliser pour exiger que :

- « le permis de Montélimar et les permis limitrophes (Bassin d’Alès, Plaine d’Alès, Navacelles) ainsi que la trentaine de permis arrivés à échéance en France ne soient pas renouvelés ;

- les 133 demandes de permis en cours d’instruction sur le territoire français soient rejetées ;

- le gouvernement légifère pour interdire définitivement toute exploration et toute exploitation des hydrocarbures non conventionnels ».

Il ne s’agit donc pas uniquement de contester la décision du TA sur le permis de Montélimar mais bien de faire pression sur le gouvernement pour que loi de 2011 soit révisée afin d’en finir avec toutes velléités d’exploiter les hydrocarbures non conventionnels.

D’accord avec ces mots d’ordre, les collectifs Ensemble ! de l’Ardèche méridionale, du Gard et de l’Hérault sont signataires de l’appel et mobiliseront pour le 28 février à Barjac.

http://www.stopaugazdeschiste07.org/article1141.html

http://ensembleardechemeridionale.eklablog.com/gaz-de-schiste-appel-a-mobilisation-a-barjac-le-28-fevrier-2016-a120975648

Blog
Auteur: 
Richard Neuville