Déclaration de Myriam Martin, porte-parole d'Ensemble. Soutien à Cécile Moulain.

J'apporte tout mon soutien à Cécile Moulain, ainsi qu'aux membres de l'association de parents d'élèves à laquelle elle appartient, en Ardèche, responsables de la sélection bibliographique d'un livre pour enfants dont « Tous à poil », et désignéEs à la vindicte publique par J.F. Coppé car ce serait une façon de saper l'autorité. Ce qui est quand même assez ridicule !
Le travail effectué par cette association autour de l'éducation populaire et de la promotion de la littérature jeunesse exploitée notamment par des enseignantEs, et particulièrement à propos des sujets de l'égalité entre les filles et les garçons et du respect des différences, est une oeuvre citoyenne, émancipatrice et exemplaire du bien vivre ensemble. Mr Coppé serait sans doute bien inspiré de s'imprégner de ces sujets essentiels à la vie en société et au respect mutuel, vecteurs d'une démocratie active et réelle.
Mais il ne trouve rien de mieux à faire que de désigner Cécile Moulain comme cible aux réseaux réactionnaires qui s'agitent aujourd'hui contre les partisans de l'égalité des droits, n'hésitant pas à utiliser le fait que Cécile Moulain a été candidate de la LCR dans des élections en 2007.
Par ces raccourcis, qui devraient le ridiculiser, J. F. Coppé montre surtout qu'il est un adversaire de la liberté d'opinion et qu'il n'a rien compris à l'éducation populaire.
Sa dénonciation de toute une série de livres pour enfants est un appel à la censure et à la destruction de toute une littérature destinée à la jeunesse.
Mr Coppé, lui, est un ardent défenseur de la lutte des classes en étant du côté des patrons.
Cette pitoyable course à l'échalote derrière le Front national ne mérite que mépris.
Toutes et tous, attachéEs à la liberté de penser, d'expression, aux libertés démocratiques, soyons solidaires avec Cécile Moulain, les membres de l'association l'Atelier des Merveilles, avec les auteurs d'une littérature jeunesse qui ouvre les portes et combat les clichés, dans l'intérêt de toutes et tous.

Le 15 février 2014.

 

Article