Déclaration du Front de gauche Afrique

Avec le Front de gauche, changer en profondeur la politique  de l’Europe en Afrique, instaurer une politique de solidarité.

Le 25 mai, vous êtes appelés à voter pour les élections européennes. C’est le moment d’élire des députés européens qui se battront pour une politique européenne vis-à-vis de l’Afrique qui ne soit pas au service de la finance, mais au service des peuples. C’est le moment d’élire des députés européens qui s’opposeront à la politique de domination militaire et économique du continent.

Il est temps de changer en profondeur la politique  de l’Europe en Afrique afin de :

• rompre progressivement avec la relation « privilégiée » de la France avec son pré-carré africain au profit d’une relation entre pays africains et européens basée sur le respect et l’intérêt réciproque

• garantir la fin du soutien aux tyrans prédateurs encore en place et affirmer y compris sous forme de conditionnalités l’exigence démocratique

• faire cesser la validation par les instances européennes des élections truquées ou pire aux résultats inversés dans certains pays d’Afrique où sont envoyés des observateurs

• bâtir une relation d’égal à égal entre les deux continents, en termes diplomatiques, économiques et sociaux, en finir avec les interventions militaires unilatérales de pays européens sur le continent, ne concevoir de participation européenne que dans de strictes mission de préservation de la paix et sous l’égide de l’Union Africaine et de l’ONU, débarrassée là aussi de la logique de pré-carré qui prévaut aujourd’hui au Conseil de Sécurité et surtout favoriser des solutions dans lesquelles les Africains sont les principaux acteurs et pas des affidés ou supplétifs

• exiger que jamais l’approche globale des conflits ne soit évoquée sans référence aux droits humains, à la démocratie, et au développement économique et social.

•  annuler les dettes odieuses et faciliter le retour des Biens mal acquis aux peuples concernés

• en finir avec une logique ultra-libérale qui permet à l’Europe d’imposer les accords de partenariat économique pour les zones ACP (Afrique Caraïbes Pacifique) qui détruisent les barrières douanières, fragilisent les tissu économique et laissent les petites entreprises sans protection face aux multinationales. Empêcher la course à l’accaparement des terres et des ressources en Afrique Subsaharienne de façon à ce que l’aide soit réappropriée par les peuples concernés, en faveur de la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales et que les échanges ne conduisent plus sous couvert de libéralisation à la destruction de la paysannerie africaine

• favoriser une industrialisation créatrice de richesses respectueuse de l’environnement et des travailleurs africains et les infrastructures nécessaires à ce développement

• développer une aide économique pour créer des coopératives villageoises qui répondent aux besoins sociaux des populations. Favoriser la démocratie locale dans le cadre de la coopération, notamment par l’appui aux collectivités et aux pouvoirs publics locaux, souvent niés par leurs Etats nationaux et par les multinationales présentes dans les territoires. Appuyer la souveraineté alimentaire en soutenant l’agriculture familiale. Aider au développement des infrastructures de santé et d’éducation

•  exiger la transparence totale des entreprises européennes notamment dans les contrats miniers et pétroliers avec le développement d’industrie de transformation sur place

• enquêter sur le rôle de ces entreprises dans les conflits passés et en cours sur le continent africain

• dénoncer les accords inégaux imposés par l’Europe aux pays africains comme celui sur la pêche au large de la Mauritanie et du Sénégal

•  fournir un appui afin que dans chaque pays de l’U.E. soit mené un travail de mémoire et de vérité sur le passé colonial et les interventions neo-coloniales, y compris les plus récentes

Les députés européens du Front de Gauche défendront activement dans le cadre d’une  réorientation générale de la politique économique et sociale européenne, une nouvelle politique de développement afin mettre fin à l’orientation actuelle visant à favoriser les industries extractives dont le bénéfice ne profite qu’à quelques privilégiés proches des pouvoirs en place. Ils  chercheront un nouvel équilibre entre une Europe qui doit sortir du productivisme et du gaspillage et une Afrique soucieuse d’assurer le bien-être de ses populations.

Elire des députés européens du Front de Gauche, c’est :

-      dire oui à une politique de solidarité entre l’Europe  et l’Afrique !

-      dire non à la perpétuation du néo-colonialisme !

 

«Ensemble !», le Parti de gauche, le Parti Communiste Français, le Parti Communiste des Ouvriers de France.

Place au peuple ! Place à la solidarité !

Le 25 mai 2014 votez, faites voter pour la liste du Front de Gauche

 

Article