« Defend Europe » : une opération de com’ en toc

L’affaire a fait grand bruit : un regroupement international de fascistes européens lançait une collecte  pour affréter un navire  afin de pourchasser les migrants en mer Méditerranée et saboter le travail des ONG qui leur viennent au secours. Ce projet odieux  a suscité une indignation légitime et largement partagée. Les comptes pour recueillir cette collecte ont dû être fermées… pour re-ouvrir par ailleurs.

Les fascistes ont annoncé à avoir trouvé ce navire : le Suunta, rebaptisé le C-Star, qui se trouvait à Djibouti (avec pavillon djiboutien). Ils annonçaient fièrement les débuts prochains de leurs opérations après que le C-Star rejoigne la Méditerranée. Toutefois, après leur escale en Egypte, le ridicule dont ce projet s’est couvert à Chypre du nord a permis d’y voir plus clair. Rappelons pour le contexte que la République Turque de Chypre du Nord est un état de facto, constitué en 1983, qui n’est reconnu que par la Turquie et dont l’existence est due à la présence de troupes turques dans le nord de l’île depuis 1974. La gauche radicale est pour l’union de la partie nord avec la partie sud hellénique et pour une Chypre unie, indépendante, socialiste et démilitarisée.
Commençons par la fin et par un élément fondamental : alors que le C-Star est expulsé de Chypre du nord en ce soir du 27 juillet, il n'y a aucun militant fasciste à son bord tout comme il n'y en avait aucun à son arrivée à Chypre Nord.

En effet, alerté par leurs camarades européens, de la présence du C-Star à Famagouste (Chypre du nord), les militants de gauche-radicale nord chypriotes se sont mobilisés avec une grande efficacité : au port de Famagouste, ils ont déterminés que le propriétaire du navire est un suédois résidant au Royaume-Uni, Thomas Egerstrom, ayant déjà trempé dans des opérations maritimes troubles au large de l’Afrique. Ils ont ensuite surveillé l’aéroport d’Ercan (Nicosie nord) et le navire à quai. Cela leur a permis de repérer que le dénommé T.Egerstrom à l’aéroport d’Ercan. Entre temps, le C-Star passait sous pavillon mongol.

Dans le même temps, la réalité du C-Star s’est révélé : outre le capitaine et le vice-capitaine, il ne transportait que des sri-lankais et des tamouls. Contrairement à ce qu’affirment les fascistes lorsque ce fait a été révélé, une grande partie de « l’équipage » n’était pas composée de « marins stagiaires » mais bien de migrants tamouls dont la majorité a été renvoyée au Sri-Lanka. 5 d’entre eux sont néanmoins restés à Chypre du nord et ont fait des démarches pour avoir le statut de réfugié. Le MHD (Association des Droits des Migrants, Chypre du nord) prend en charge leur suivi juridique et matériel. Ces migrants ont révélé avoir payé près de 10.000 euros pour être sur le bateau sur lequel ils ont souffert d’une nourriture de mauvaise qualité et en faible quantité. En bref, le bateau des identitaires a, en réalité, servi à du trafic d’être humains !

Ces faits étant révélés, T.Egerstrom et l’équipage ont été mis en garde à vue par la justice nord-chypriote (et insistons là-dessus parmi ces gardés à vue : il n’y avait aucun militant identitaire… puisqu’il n’y avait pas l’ombre de l’un seul d’entre eux nulle part à Chypre du nord). Ils ont été condamnés, ce qui s’est traduit par leur expulsion le soir du 27 avril.

Vous pouvez également retrouver les détails et des photos de ces faits sur le blog de Yannis Youlountas (avec qui nous avons collaboré durant cet épisode nord-chypriote) notamment ici.

C-Star apparaît donc comme un naufrage. Il y a deux possibilités.
Soit, le C-Star tente d’embarquer des militants fascistes mais il est sous surveillance permanent. L’épisode nord chypriote est révélateur : même là où les militants locaux n’étaient pas au courant de ce projet avant d’être alertés cela n’a pas empêché les camarades de déployer un effort considérable pour révéler la réalité de cette histoire et mettre ce projet en grande difficulté. Il faut d’ailleurs tirer notre chapeau aux camarades nord-chypriotes remarquables de sérieux et de dévouement ces derniers jours.
Soit, le C-Star n’embarque personne et s’avère être une simple opération de communication complètement ridicule... mais alors les sympathisants fascistes qui ont participé à ce qu’environ 76 milles euros soient collectés pourraient se demander où est parti leur argent. Mais que des fascistes escroquent d’autres fascistes, il n’y aurait là rien de nouveau ou d’étonnant…

La vigilance reste de mise pour que Defend Europe s’enfonce encore plus profondément dans le pitoyable ce qui se voulait être une opération emblématique de fascistes européens. En opposition, il s’agit de continuer à développer les actions de solidarité alors que des antiracistes de France sont poursuivis par les autorités, comme par exemple Cédric Herrou qui mène avec ses camarades une action remarquable dans la vallée de la Roya dans les Alpes-Maritimes.

Ümit Çırak

Article