Départementales sur le Rhône...

1) Laurent Moreno, candidat pour le canton de Thizy-les-Bourgs (Rhône)

La campagne des départementales a démarré sur le canton de Thizy les Bourgs pour le collectif FDG suite à la rencontre avec la liste DVG qui a refusé de s’allier avec nous sur la base d’une politique anti austérité.

Cette position partagée par EELV a permis une alliance locale et un programme commun où nous avons présenté 2 candidats titulaires, d’Ensemble ! et du PCF et 2 candidats suppléants EELV et membre FDG non encarté.

Très vite après cet accord local, nous avons diffusé nos tracts sur les marchés locaux et avons écumé le nouveau canton pour coller nos affiches et rencontrer des gens, au contraire des autres candidats qui ont du faire appel à des sociétés privées.

Cela nous a permis de mesurer géographiquement l’étendu du canton et  de pouvoir affirmer une  aberration dans le redécoupage quand vous vous retrouvez à 20 Km de Cluny et 45 Km de Macon alors que le chef lieu du canton Thizy les Bourgs est à plus de 50 Km.

Par ailleurs dans le cadre des réunions publiques, en présence de certains maires, nous avons appris qu’ils étaient contre ce redécoupage car les habitants avaient des habitudes de vie pour aller sur des communes importantes plus proches, en Saône et Loire pour répondre à leur besoin quotidien.

Nous avons dû repenser notre programme et nous réadapter à chaque situation : à savoir un canton au Nord et un canton au Sud avec des politiques différentes pour respecter les citoyens et leurs habitudes.

Aujourd’hui le redécoupage imposé du canton malgré notre volonté d’aller à la rencontre des gens laisse des mécontentements importants qui risquent de s’exprimer dans l’abstention ou le vote FN.

Pour exemple dans une commune la liste UDI/UMP n’a eu comme nous aucuns citoyens à la réunion publique du fait du mécontentement.

Depuis plusieurs jours, nous sommes en tant qu’électeurs envahis de courriers ou de tracts de la liste UDI/ UMP soutenus par les dinosaures locaux Mercier, Chuzeville ou Longin, voire Perrut et Martin qui par ailleurs n’a pas hésité à organiser des réunions publiques dans les 28 communes du canton.

En dehors de la campagne de l’UDI/UMP, le FN surfe sur sa popularité sans faire de véritable campagne, pas de réunions publiques, pas de programme…

La liste concurrente DVG soutenu par le PS, sort une pléthore de matériel : tracts, petit livret … et annonce partout où elle va dans ces 6 réunions publiques qu’elle sera au second tour avec 27% à 30% des voix.

A ce jour, notre humilité nous laisse penser que nous ferons dans une localité gérée depuis plus de 40 ans par le centre et l’UMP que nous arriverions à faire plus de 5% voire, 10%.

Quoi qu’il en soit, nous avons en tant que FDG de bons échanges avec l’EELV et ce premier  contact nous laisse penser que nous pourrions poursuivre ensemble au-delà de ces élections.

2) Anne-Marie Sanchez, candidate pour le canton de Mornant (Rhône)

L’origine de la démarche est un rassemblement de plusieurs citoyens qui souhaitaient comprendre les nouveaux enjeux du découpage territorial entre Nouveau Rhône et Métropole de Lyon, ce découpage ayant été réalisé sans concertation avec la population.

Une assemblée citoyenne a donc été constituée, qui s’est réuni plusieurs fois pour réfléchir au devenir de ce nouveau territoire. Les élections départementales approchant, il est apparu nécessaire qu’il fallait «entrer» dans le débat en présentant des candidats.

4 candidats ont donc été désignés démocratiquement par cette assemblée, pour porter la voix des citoyens, et leur désir de se réapproprier le destin du territoire.

Les candidats sont des citoyens habitants dans l’ancien canton de Condrieu et l’ancien canton de Mornant, tous deux redécoupés et fusionnés dans le nouveau canton de Mornant, au sud-ouest de l'agglomération lyonnaise. La diversité des parcours, des expériences, des centres d’intérêts et des appartenances ou non à des formations politiques, représente la richesse de cette assemblée citoyenne. Des partis politiques ont choisi de nous soutenir dans cette diversité : EELV et 3 composantes du Front de Gauche, le PCF, le PG et Ensemble!.

Pendant la campagne, nous avons reçu la visite sur notre canton d’ Armand Creus conseiller régional Ensemble! - Front de gauche et d’Emmanuelle Cosse secrétaire nationale d’EELV.

Martial Passi du PCF, maire et conseiller général sortant, de communes composant notre  nouveau canton, est venu assister à une réunion publique.

Ce qui sous-tend la démarche ce sont des valeurs communes qui nous rassemblent et que nous souhaitons remettre en oeuvre dans le débat citoyen : humanisme, progrès social, respect de l’environnement, démocratie, transparence, liberté, égalité et fraternité. Dans un monde où des voix s’élèvent contre ces valeurs il était important d’apporter une  riposte sous forme démocratique pour que l’espoir prenne le dessus sur la colère et la haine.

De plus, tout est fait par les élus actuels pour que le citoyen lambda ne comprenne plus les enjeux et se détourne de la politique, au sens étymologique du mot. Ce que nous voulons est que le citoyen redevienne acteur, responsable, et ne soit plus un spectateur passif.

Les enjeux concernant notre nouveau département ont cette fois une «saveur» particulière car il a été dépossédé d’une très grande partie de sa population et de sa richesse. Dans un paysage recomposé, avec de nouveaux cantons, un nouveau mode de scrutin, la démarche citoyenne que nous avons lancée n’est pas isolée car d’autres expériences similaires ont également été menées dans d’autres cantons, et d’autres départements français.

Cependant plutôt que de partir sur les manques constitués par la séparation avec la Métropole de Lyon, nous nous sommes attachés à revisiter les atouts du territoire : nous avons la ferme conviction qu’il présente des atouts indéniables pour mener des actions pour en faire un territoire de transition énergétique, un laboratoire d’idées pour mieux vivre ensemble, où l’on peut mener des innovations sociales. Les compétences actuelles du département concernent la vie quotidienne des gens, de la petite enfance à la personne âgée, le handicap, la protection sociale, l’insertion, la voirie, les collèges, les transports notamment scolaires, l’agriculture. Les choix opérés par l’ancienne majorité ne sont pas allés dans le sens de l’amélioration de la vie des populations. Ce que nous proposons est de faciliter, d’initier, de développer des projets dans lesquels les citoyens prennent toute leur part, à l’image de certains projets déjà mis en oeuvre sur le territoire (la centrale villageoise photo-voltaïque des Haies par exemple). Les élus que nous nous proposons de devenir seront des animateurs, des facilitateurs pour rapprocher les citoyens des lieux de décision. Le citoyen doit pouvoir contrôler  l’action des élus. Nous proposons de mettre en place un lieu de type «conseil local de développement» où le citoyen sera informé et consulté sur le devenir de son territoire.

Mais l’aventure de l’assemblée citoyenne ne s’arrêtera pas au soir du 29 mars, car quel que soit le résultat du scrutin nous continuerons notre démarche de prendre part, de réfléchir et de solliciter les élus pour faire entendre notre voix.

Anne-Marie Sanchez, candidate pour le canton de Mornant (Rhône)

Article