Des centaines de Juifs et d’Arabes ont participé à la deuxième Convention Nationale de Standing Together.

L’organisation politique israélienne Standing Together, que nous avons déjà présentée sur ce site (https://www.ensemble-fdg.org/content/des-cerfs-volants-tel-aviv ) a tenu il y a quelques jours sa seconde convention nationale. Nous traduisons ici le communiqué publié à cette occasion.

La 2ème Convention Nationale de Standing Together, organisation militante qui regroupe des juifs et des arabes israéliens, sur des bases socialistes, s’est déroulée le 28 juin à Kfar Kassem, un village palestinien situé à l’intérieur des frontières israéliennes qui a une longue histoire de luttes.

Près de 500 personnes, Arabes et Juifs, y ont pris part, démontrant la force et la croissance de notre organisation depuis la précédente Convention, il y a un an et demi. Durant cette période nous sommes passés de 250 à 1500 adhérents et nous avons été impliqués dans toutes les mobilisations importantes de la gauche en Israél, et nous avons développé notre implantation dans les différentes communautés et renforcé nos cercles militants locaux.

La Convention Nationale a approuvé la « Théorie du Changement », un document élaboré après une discussion de cinq mois au sein de notre mouvement, tant au niveau de la direction nationale que dans les cercles locaux, recueillant des dizaines de contributions et d’amendements. Elle a approuvé les modifications des statuts de l’organisation. Une séance de travail a permis la réunion de 11 groupes de discussions portant sur l’intervention de Standing Together dans les domaines suivants : lutte contre l’Occupation, logement, santé, justice climatique, organisation locale, égalité Juifs-Arabes, etc…

Lors de la Convention, la coordination nationale de Standing Together a été élue (41 candidats pour 25 sièges). Les membres de la coordination comptent :12 femmes (50%), 10 Arabes Palestiniens (40%) et douze personnes de moins de 40 ans (50%).  Parmi les élus, deux anciens membres de la Knesset, le Docteur Dov Khenin (membre du parti Hadash) et Mossi Raz (du Meretz).

9 résolutions présentées par les militants ont été débattues et 6 d’entre elles adoptées. Elles concernaient par exemple des dispositions renforçant le contrôle des militants sur la direction du mouvement, la mise en place d’interventions dans les villages et les zones éloignées des grands centres urbains, un plus grand engagement dans le mouvement pour la justice climatique, basé sur une analyse de classe de l’urgence climatique et sur le lien entre transformation sociale et environnementale.

Des invités ont également participé à nos travaux : une délégation de l’OLP, quatre maires, dont le responsable du Comité National des maires Arabes d’Israél, trois membres de la Knesset et trois anciens membres de la Knesset, provenant de quatre partis politiques différents : Meretz, Hadash, Taal et Mada, ainsi que les deux Co-Secrétaires Généraux du mouvement syndical « Pouvoir aux travailleurs ».

A l’issue de sa seconde Convention Nationale, Standing Together apparaît comme un mouvement renforcé, uni et optimiste qui développera son engagement dans les luttes de base et les campagnes pour mobiliser les Juifs et les Arabes d’Israél sur les valeurs de paix, d’égalité et de justice sociale.

Note : Taal et Mada (parti démocratique arabe) sont des partis arabes israeliens qui ont participé aux coalitions de gauche « liste unie ».

Mathieu DARGEL

Article