Deux premières à Brioude : une liste à gauche du PS, une femme tête de liste.

Il n’y avait jamais eu de liste à gauche du PS aux élections municipales dans la sous-préfecture de Haute-Loire : c’est désormais chose faite avec la liste du Front de Gauche « Brioude l’humain d’abord ». Il n’y a jamais eu de tête de liste féminine, c’est maintenant le cas avec la candidature de Françoise Verron, militante d’Ensemble.

Brioude, c’est une ville d’un peu plus de 6000 habitants fortement touchée par le chômage (le taux est de 9,5%, un des plus élevés d’Auvergne). La plus grosse partie de la population ne dispose que de faibles revenus (56% des habitants ne paient pas l’impôt sur le revenu). 1/3 vit avec moins de 800 euros par mois.

La mairie a longtemps été gérée par le PS mais depuis 1995, c’est un maire de droite qui est constamment réélu. Car une partie des électeurs de gauche ne se reconnait pas dans les responsables locaux du PS et s’abstient à chaque scrutin. Il n’avait pas été possible jusqu’à présent de constituer une liste indépendante de celle du PS. Ce qui était paradoxal car il existe depuis plusieurs années sur la ville un tissu militant large qui a combattu le traité européen, les contreréformes de la droite (Brioude a connu en 2010 une forte mobilisation contre la loi sur les retraites) et qui a mené bataille pour la défense de la poste et de l’hôpital.

Des militantes et militants d’origine diverse (Npa, PCF, gauche du PS, ATTAC, CGT, FSU) ont pris l’habitude de travailler ensemble et ils se sont retrouvés dans la dynamique impulsée par la campagne du Front de Gauche en 2012.

C’est donc tout naturellement qu’a germé l’idée de monter une liste pour les municipales. Le noyau de départ était constitué de militant(e)s d’Ensemble, du PCF, du PCOF, du PG, d’ex PS et de syndicalistes. Il s’est élargi à des femmes et hommes de gauche en désaccord avec la politique gouvernementale et intéressés par la démarche. Cela a permis de finaliser la liste, ce qui constitue déjà une première victoire.

Le choix a été fait d’essayer d’impliquer la population dans la réalisation du projet municipal. Plusieurs assemblées citoyennes se sont tenues afin de débattre des différents thèmes à mettre en avant lors de la campagne. L’accent été mis sur la priorité au social, car le maire sortant a complétement délaissé cet aspect, préférant financer des opérations de prestige (passage du Tour de France, mise en place d’un centre aqua ludique coûteux géré par le privé…) La liste « Brioude l’humain d’abord » propose des mesures concrètes pour les jeunes (une maison de jeunes promise par le maire mais jamais construite !) et les personnes âgées (mise en place d’un foyer logement). L’équipe du Front de Gauche propose de mettre en place des transports municipaux gratuits pour permettre aux habitants des HLM des quartiers excentrés de se déplacer. La défense et la revitalisation des services publics est également un des principaux axes de la campagne : municipalisation de la restauration scolaire, dotation d’un scanner à l’hôpital, refus des opérations de partenariat public privé…L’aspect écologique tient aussi une bonne place dans le programme : contrôle public de la gestion des déchets, création d’une agence de l’amélioration de l’habitat, mise en place d’une ceinture maraichère et soutien à l’agriculture bio.

L’équipe mène une campagne très dynamique (tracts hebdos sur le marché, porte à porte ) bien relayée par la presse locale qui s’est rendue compte que la liste crée la (bonne) surprise de l’élection.

Les candidates et candidats pilonnent la gestion autocratique du maire de droite et ne se privent pas de critiquer les non- dits du candidat local du PS qui se garde bien de parler de la politique du gouvernement, dont il est pourtant un fervent partisan.

C’est tout naturellement qu’elles et qu’ils seront présents dans la manif intersyndicale du 18 et qu’ils se posent la question de la montée à Paris le 12 avril.

L’équipe de la liste « Brioude l’humain d’abord » est bien décidée à jouer les trouble-fête dans le quatrième duel consécutif entre le maire de droite et le candidat du PS. Elle espère bien faire la fête le soir du premier tour !

Article