Ensemble dans la bataille contre la TVA et pour la justice fiscale !

Depuis le 1er janvier 2014, nous le vivons tous et toutes : les prix montent. La TVA grimpe de 3% pour certains produits (alimentation, transports), de 19,6 à 20% pour d’autres. Certains journaux ont choisi cette aubaine pour augmenter leur prix de 10% ! Quant au timbre, il augmente de 4,8% jusqu’à 7,5% selon les cas. Indolore ? Au jour le jour, peut-être. Mais sur les mois, sur l’année, cela fait plusieurs centaines d’euros. 300 à 400 euros d’augmentation/an sur un volume d’impôt-TVA de 3500 euros environ pour un couple dont le revenu est  38000 euros annuel (1600 euros de salaire) : 10% d’augmentation !

Le patronat veut 100 milliards

 Et tout cela pourquoi ? Pour financer les caisses patronales ! Le Medef  veut récupérer 100 milliards sur la richesse nationale produite. Hollande lui a déjà promis 20 milliards en 2012 (Pacte compétitivité), financés par la TVA. Ils réclament toujours plus, et Hollande dit oui : meilleurs vœux au patronat !

Hollande rajoute : oui  il y a « des abus » dans la Sécurité sociale. Il va donc taper là aussi. Le patronat veut récupérer tout de suite 38 milliards de cotisations pour les allocations familiales. On va donc inciter le Haut conseil du financement de la protection sociale à étudier cette mesure, et d’autres sur l’assurance-maladie… De combien faudra-t-il augmenter une TVA « sociale » (qu’ils ont en tête comme projet stratégique, comme Sarkozy) ou la CSG, payées par la population, par les chômeurs, les jeunes, les retraités, par tout le monde,  pour aller jusqu’à 38 milliards, puis 100 milliards ?

Alors il faut dire non !

Cette TVA-arnaque, c’est le début d’une attaque plus grave, plus systématique, plus profonde. Contre les salaires, contre la sécurité sociale comme salaire collectif, contre les services publics comme biens communs. Contre toute justice, à l’opposé exact des discours de campagne électorale du candidat Hollande, à l’opposé exact de toute valeur de gauche. La droite est muette car Hollande lui vole son projet, y compris légiférer par ordonnances !

Il faut dire non et agir !

Après la première manifestation réussie du 1er décembre 2013 initiée par le Front de gauche, un collectif unitaire national s’est mis en place, à l’initiative de Solidaires, Attac, Fondation Copernic, UFAL, Economistes atterrés, Femmes Egalité, Les Effronté-e-s, MNCP, Mpep, Front de Gauche (PG, PCF, Ensemble, PCOF, GU, R&S), Résistance Sociale, DAL. Une pétition et une carte pétition servent d’outil pour créer un mouvement d’opinion qui puisse devenir une force politico-sociale. Il faut viser des dizaines de milliers de signatures. Toutes les forces d’Ensemble  doivent s’y mettre, avec tout le Front de gauche. A l’image du Collectif national unitaire de campagne, la mise en place de collectifs locaux s’impose. Une conférence de presse aura lieu au lendemain de celle annoncée de F. Hollande, donc le 15 janvier.

Le but est de parvenir à un mouvement politique qui s’alimente de l’indignation suscitée par un gouvernement qui piétine les valeurs de gauche et qui débouche sur une journée nationale d’action d’ampleur le samedi 8 février. Avec mobilisations, manifestations, dont une grande manifestation à Paris et des initiatives partout dans le pays.

Voici les outils de cette campagne :

- La signature en ligne de la pétition : http ://www.stop-tva.fr

- Une carte pétition tirée à 100 000 exemplaires, à renvoyer signer à Hollande (en téléchargement en bas)

- Un tract en cours de maquettage (en téléchargement en bas)

 

 

 

Fichier attachéTaille
PDF icon carte_postale_tva_v3.pdf400.65 Ko
PDF icon tract_justice_fiscale-1.pdf118.2 Ko
Article