Ensemble ! dans la jeunesse

Les 13 et 14 décembre derniers, plusieurs dizaines de jeunes militant-e-s d'Ensemble se sont réuni-e-s à Paris. Après des discussions dans les villes et des envois de contributions, cette assemblée visait à définir l'orientation et le fonctionnement des jeunes au sein d'Ensemble. Ci-joint se trouve le texte adopté à l'unanimité à l'issue du week-end et décidant la création d'un secteur jeune.

Dans le monde d'aujourd'hui, les jeunes sont au cœur des contradictions de la société. Malgré leur diversité, ils et elles se retrouvent particulièrement confronté-e-s à la logique actuelle de précarité, de dégradation des services publics par exemple dans l'éducation, au développement des oppressions et des politiques sécuritaires... Ces tendances sont renforcées par les contrats jeunes, l'exclusion du RSA avant 25 ans et autres dispositifs (le MEDEF rêve d'un SMIC « spécial jeune ») qui font des jeunes une catégorie sociale avec moins de droits que le reste de la population. En tant que génération, les jeunes d'aujourd'hui sont concernés au premier chef par le productivisme qui détruit la planète à vitesse accélérée pour enrichir les actionnaires et les multinationales.

Mais la jeunesse est aussi, comme on l'a souvent constaté, un foyer de contestation sociale et d'alternative. Les mouvement contre le CPE et la réforme des retraites de 2010, comme ceux de Notre-Dame-des-Landes et du Testet, ceux contre le racisme et le Front national, en solidarité avec la Palestine, montrent les possibilités qui s'ouvrent quand la jeunesse entre dans la lutte et fait le lien avec les salarié-e-s et tou-te-s les opprimé-e-s. Confrontée au système actuel, la jeunesse est capable d'explosions sociales mettant en mouvement toute la société.

L'assemblée a établi quelques principes généraux : partir des conditions de vie concrètes des jeunes et pointer des alternatives de rupture à la situation actuelle, la recherche de l'auto-organisation, la participation active aux mouvements sociaux en respectant leurs caractéristiques propres, la construction de convergences entre les luttes de la jeunesse et le reste de la société... La proposition d'un Front de gauche Jeunes ouvert et actif, localement comme nationalement, a été réaffirmée. La nécessitée du travail unitaire a été soulignée, y compris sur des objectifs limités, dans une vision militante d'action commune et de construction des mobilisations. Enfin, l'importance du syndicalisme, notamment étudiant, a été rappelée.

Des discussions ont eu lieu sur les campagnes à mener durant l'année à venir, ainsi que la nécessité de varier les modes de militantisme et d'intervenir dans la durée. Plusieurs priorités ont été soulevées : la lutte contre l'austérité dans les universités et les lycées, une grande campagne pour « changer le système et pas le climat » en vue de la conférence climatique COP 21 de décembre 2015. Des campagnes antiraciste, féministe, contre l'ordre moral, contre la répression, pour la légalisation du cannabis, de solidarité internationale et notamment de soutien à la Palestine sont également prévues.
Le féminisme a fait l'objet d'une discussion particulière et il a été décidé de le remettre au cœur de notre fonctionnement et de notre activité, notamment en mettant en avant la situation des femmes dans les différents sujets sur lesquels nous intervenons.

Pour intervenir au mieux dans la jeunesse, mais aussi parce que la voix des jeunes est souvent marginalisée, nous avons décidé de créer un « secteur jeune » au sein d'Ensemble, pleinement membre et acteur du mouvement. Afin d'allier efficacité et démocratie, les groupes jeunes locaux sont dotés d'une grande autonomie et un secrétariat national élu et révocable travaille à la coordination, l'élaboration de matériel et d'analyses, et aide au développement de l'activité jeune. Afin d'allier autonomie de la jeunesse et lien avec le reste du mouvement, il est décidé que des représentant-e-s jeunes participent à l'équipe d'animation du mouvement. Des groupes de travail thématiques sont et seront mis en place pour associer à l'élaboration et aux décisions les militant-e-s intéressé-e-s, permettant à chacun-e de participer et de se former. Enfin, des assemblées générales et journées de formation auront lieu régulièrement.

En plus du texte sur l'orientation et la structuration ont été adoptées à l'unanimité une motion pour la création d'une commission de résolution des conflits dans Ensemble, pouvant notamment intervenir en cas de sexisme, et une motion décidant la participation des jeunes d'Ensemble au Forum social mondial de Tunis en mars 2015.

Après ces deux jours de discussion dans une ambiance chaleureuse, il nous reste à passer à la pratique dès la rentrée de janvier : participer dans la jeunesse et avec le mouvement à la lutte pour une alternative combinant rupture avec le capitalisme, respect de l'environnement et démocratie réelle !

Fichier attachéTaille
texte_des_jeunes_densemble.pdf620.68 Ko
Article