Ensemble pour la liberté en Turquie !

Discours de Clémentine Autain au meeting unitaire "La Démocratie en péril en Turquie" le 19 octobre 2016 à Paris.

CherEs amiEs, cherEs camarades,

Je suis ici pour apporter tout notre engagement et notre solidarité dans le combat pour la liberté en Turquie. Le régime turc poursuit sa surenchère autoritaire en prenant prétexte de la tentative de coup d'Etat du 15 juillet. Ce qui se passe actuellement est un autre coup d'Etat : un coup d'Etat civil visant à mettre hors la loi toute opposition démocratique, toute opposition de gauche, toute opposition réclamant des droits pour les Kurdes, à exclure nos camarades du HDP du parlement en modifiant la constitution... La fermeture de nombreuses chaînes de télévision, de sites Internet, la mise sous tutelle de mairies kurdes, la traque des universitaires pour la paix, la purge de la fonction publique, la répression antisyndicale, la multiplication des cas de tortures ne sont que les dernières manifestations d'un processus bien plus long. J'en profite pour saluer Asli Erdogan, écrivaine et membre de la rédaction du journal Özgür Gündem, dont l’incarcération est un symbole de cette surenchère. Outre cette politique institutionnelle, le régime turc renforce des tendances fascisantes dans la société turque.

Hors de Turquie, Erdogan agit comme un parfait sous-impérialiste. Et nous voyons bien qu'aucun peuple de la région ne peut lui faire confiance. Il n'a jamais été l'allié de la révolution syrienne mais un prédateur au service de sa bourgeoisie si bien qu'il s'allie aujourd'hui à nouveau sans problème avec Poutine et le sanguinaire Al Assad. Contrairement à ce qu'il a prétendu, il n'a jamais été l'ami de la cause palestinienne et s'est contenté de gesticulations diplomatiques pour retourner sa veste. Et aujourd'hui il négocie un accord énergétique avec l'Etat d'Israël ! La voilà la réalité d'Erdogan ! Il nous rappelle qu'aucun peuple ne peut compter sur le soutien d'un acteur impérialiste de plus ou moins grande envergure.

Et justement, nous constatons que les peuples de Turquie ne peuvent pas compter sur les gouvernements européens qui sont engagés dans un odieux marché de sous-traitance de réfugiés avec le gouvernement turc et à une course pour des marchés publics. Ils sont complices par leur silence comme lorsque le ministre de la défense Le Drian se rend en Turquie sans un mot sur les atteintes aux libertés qui y ont cours. Mais ils sont aussi complices par leurs mots comme lorsque Hollande félicite Erdogan pour son soi-disant engagement contre Daesh après l'attentat de Souroutch, alors que le régime est en train d'arrêter des dizaines de militants de gauche et kurdes pourtant victimes de cet acte criminel. Ces mots équivalaient à un permis de tuer. Et une centaine de nos camarades sont morts quelques semaines plus tard, en octobre 2015, lors de l'attentat contre le meeting pour la paix, la démocratie et le travail à Ankara. Les dirigeants européens doivent rendre des comptes !

Pour cela, nous devons continuer à parler d'une voix forte ensemble. Ce soir  ne doit pas être une fin en soi mais un début pour faire vivre une coalition large et pérenne de solidarité pour les droits démocratiques en Turquie. Le mouvement Ensemble est disponible pour cela et y prendra toute sa part.

Inadina demokrasi ! (traduction : "la démocratie malgré tout!" en turc)
Biji Azadi ! (traduction : "vive la liberté!" en kurde)

 

https://soundcloud.com/g-kku-a-arc-en-ciel/clementine-autin-turquie-la-democratie-en-peril?in=g-kku-a-arc-en-ciel/sets/turquie-la-democratie-en-peril

 

 

Article