Faire converger les luttes pour le service public, dans les transports, la culture !

Anthony Vinai (Co-secrétaire régional Sud Rail) a répondu à nos questions à l'occasion du rassemblement organisé devant la préfecture de Montpellier le 17 juin. 

Peux tu rappeler brièvement les raisons de la grève ?

Le secrétaire d'Etat Frédéric Cuvillier veut réformer la SNCF en 3 EPIC, 1 Établissement dit "mère" qui pilotera 2 entreprises "filles". Une chargée du transport (100000 cheminots) et l'autre du réseau (50000 cheminots). Chaque activité (TER, Voyage,...) pourra avoir une convention collective, ce qui détruit le RH0077 référentiel par décret ministériel qui assure les conditions de travail des cheminots. Ces conventions seront basées sur celle du fret privé donc moins favorable aux cheminots.  

Quelle est l'ampleur de la mobilisation dans la région ?

Selon la direction, 1 cheminot sur 5 est en grève, or nous remarquons à la CGT et SUD Rail que nous avons de plus en plus de cheminots aux AG. Toutefois les copains et copines ont du mal à s'engager dans les actions.

Vous avez manifesté à Montpellier avec les intermittents, pourquoi est-ce important de faire cette jonction ?

Pour SUD Rail, nous sommes demandeur de la convergence des luttes, les intermittents sont comme nous en pleine réforme de leur statut sauf qu'à la différence de nous, celui-ci impact aussi les chômeurs et les précaires. Des salariés de SANOFI sont aussi dans la danse, car eux aussi souffrent ! Nous voulons conserver un Service Public digne pour les usagers que ça soit la culture, le transport ou la santé. Au passage, j'aimerais tous les remercier car ils me font vivre des moments intense de lutte, grâce à eux j'ai beaucoup d'espoir. 

Quelles sont les prochaines échéances de mobilisation ?

Nous avons fait le choix à SUD Rail Montpellier de venir au rassemblement devant la direction régionale de Pôle Emploi, jeudi 19 juin pour soutenir l'entrée des copains et copines des pôles emplois dans la grève mais aussi les intermittents. Nous commençons à créer des liens fort entre nous, c'est dommage que les autres cheminots aient du mal à suivre car c'est dans la convergence que nous vaincrons le gouvernement Valls. Toutefois, des piquets de grève sont présents dans les chantiers SNCF de la région.

Comment est il possible de manifester notre soutien à votre action ?

En venant avec nous, en n'hésitant pas à pousser la porte des AG des cheminots. Ce n'est pas évident mais certains d'entre nous ont fait le choix de la convergence. Le corporatisme, c'est le jeu du gouvernement et du patronat. 

Propos recueillis par David Hermet.

Article