Grèce : échos de la campagne de solidarité

A trois jours du scrutin, quelques informations sur la campagne internationale de solidarité avec le peuple grec et de soutien à Syriza.

- Marine Le Pen déclare sans honte souhaiter la victoire de Syriza , voici la réponse de service de presse de Syriza :

« La montée de SYRIZA et des forces progressistes en Europe non seulement constitue un barrage contre l’extrême-droite qu’incarne Mme LePen, mais se veut encore un message de soutien pour la démocratie adressé à tous les ennemis de cette extrême-droite. Nous n’acceptons pas de leçon de morale d’un parti qui a pour représentants des individus tels que messieurs Baltakos et Voridis [NDLR : M. Baltakos et M. Voridis appartiennent à des mouvances de l’extrême-droite grecque, et entretiennent des liens étroits avec les responsables du parti néo-nazi Aube Dorée]. Et ce d’autant moins quand les politiques d’austérité constituent le terreau de la montée de l’extrême droite. » Le bureau de presse, 20/01/2015. Traduction Vassiliki Papadaki

- Deux nouvelles actions « réveil-matin » sont programmées ce mercredi et samedi 24 à Paris :

1) Happening Syriza réveille l'Europe !
Venez avec des réveils pour tous les faire sonner ensemble devant la Maison de l'Europe. 
Il s'agit de dire aux Grecs qu'ils ne sont pas seuls, que les européens sont à leurs côtés et que les dirigeants européens qui tentent de faire pression sur le vote des électeurs grecs sont mis sous surveillance par les citoyen-ne- s européens. Elle est organisée par les Désobeissants, les efFRONTées, les Plumés de l'austérité, les Jeunes écologistes, des militants du PG, d'Ensemble et de Syriza Paris. Elle s'inscrit dans la suite du lancement d'un appel européen "CHANGE GREECE – CHANGE EUROPE – CHANGE4ALL!” (http://www.with-the-greeks.eu/) et de l'appel français "Grèce : Rendons-leur la démocratie ! (Troïka basta !)" qui a déjà réuni plus de 15 000 signatures* (http://troikabasta.wesign.it/fr).

2) Actions unitaires pour le peuple grec ! Troisiéme édition Samedi 24 janvier, 14 h
Chaîne humaine autour de la représentation de la Commission Européenne à Paris,  288, boulevard Saint Germain, M° Assemblée Nationale
Emmenez des drapeaux grecs et européens, vos réveils, des instruments de musique...Nous devons être nombreux !
Il s'agit de la troisième action de la campagne "Troika Basta", la veille des élections grecques, pour faire entendre la voix de la solidarité et de la fraternité jusqu'en Grèce, jusqu'aux décideurs européens aussi.

- A l'initiative du cercle Rifondazione Comunista Paris : présentation du livre « L'imposture de la dette » en présence de son auteur Paolo Ferrero, secrétaire général de Rifondazione Comunista, de Frédéric Boccara (économistes atterrés) et de Nestor Nestoriadis (Syriza Paris), au Café de la Commune d'Aligre, 3 rue d'Aligre 75012 Paris, ce mercredi 21 janvier.

- Ailleurs en Europe : dimanche dernier une manifestation a réuni plusieurs centaines de personnes dans un Bruxelles patrouillé par l'armée belge, à l'initiativer de la LCR belge. A Genève, rassemblement de solidarité ce mercredi devant la mission permanente de la Grèce, à l'initiative de SolidaritéS. En Italie, plusieurs centaines de militants de gauche (à l'initiative de la liste L'Altra Europa) ont constitué une « Brigade Kallimera » qui part pour Athènes demain jeudi, pour assister au dernier grand meeting de campagne d'Alexis Tsipras, participer aux dernières actions de propagande dans les quartiers d'Athènes vendredi et samedi et être aux côtés de Syriza lors de la soirée électorale de dimanche. A Londres, mardi soir, une réunion d'une centaine de personnes, à l'appel de Syriza GB, de Left Unity, de Podemos de Sel (Italie) et du Front de Gauche, en présence notamment de Stathis Kouvelakis et de Ken Loach.

- Enfin, le dernier sondage publié lundi donne 6,5 points d'avance à Syriza (33,5%) devant Nouvelle Démocratie (27%). Toutefois, la majorité absolue de 151 sièges au Parlement n'est toujours pas assurée, l'estimation donnant 147 sièges pour Syriza. Le parti « centriste  » To Potami, poussé par les forces réactionnaires grecques pour empêcher la majorité absolue de Syriza se stabilisant à 7,5% et 21 sièges.

Plus que quelques jours, après le succès du meeting unitaire de lundi soir à Paris, pour affirmer notre soutien à Syriza et l'espoir de faire sonner le réveil des peuples contre l'austérité.

Mathieu Dargel

Article