Grenoble, 28 juin 2020 : victoire de l’écologie populaire, transformatrice et sociale !

(Article original paru sur le site du collectif local Ensemble! Grenoble Métropole)

 

Avec 53,13 % la liste Grenoble en Commun menée par Eric PIOLLE gagne haut la main le second tour des élections municipales à Grenoble (Isère), ce 28 juin 2020. 46 élu·e·s siègeront au Conseil municipal dès le 3 juillet, parmi lesquel·le·s notre camarade Antoine BACK, soit 4 sièges de plus qu’en 2014.

Cette victoire s’inscrit dans un mouvement plus large, à l’échelle nationale, qui aura vu nombre de villes de France, grandes et moyennes, basculer dans des coalitions de gauche et/ou de sensibilité écologiste : Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille, Strasbourg, Poitiers, Nancy, Besançon, Annecy, etc. La liste est longue des territoires dont les exécutifs locaux seront désormais issus de coalitions de la gauche écologiste et citoyenne. La particularité de Grenoble est qu’elle était jusqu’à présent, depuis 2014, la seule ville de France de plus de 100 000 habitant·e·s dirigée par ce type de coalition, ici menée par un maire EELV.

A Grenoble, les militant·e·s du collectif local Ensemble! Grenoble Métropole ont pris toute leur part dans le rassemblement des forces de transformation sociale et de transition écologique, seul porteur de changement et d’espérance, ici élargi dans un « arc humaniste » de 13 organisations politiques qui va de La France Insoumise aux dissidents de gauche du Parti Socialiste en passant par le Parti Communiste Français, Génération·S, le Parti Animaliste ou Génération Ecologie, sans compter les très nombreux·ses citoyen·ne·s grenoblois·es non-encarté·e·s qui composent ou soutiennent la liste.

Dans les années 90 déjà face au système corruptif d’Alain Carignon, puis dans les années 2000 face aux compromissions de la social-démocratie locale, nos aîné·e·s Alternatifs ont âprement combattu la tentation isolationniste, quels que soient les oripeaux radicaux ou identitaires dont elle se serait affublée. Aujourd’hui en nous inscrivant dans la radicalité pragmatique de l’écosocialisme nous nous faisons fort de participer avec la même volonté d’unité tactique et stratégique, sur des bases politiques claires et une trajectoire collectivement définie, tant dans les luttes sociales & environnementales que dans le combat électoral, et ce dès le 1er tour.

L’unité est toujours un combat.
Mais la victoire, fût-elle toujours temporaire, est au bout de ce chemin.

 

Blog
Auteur: 
Antoine BACK