Intervention de la police dans la basilique de Saint-Denis

Hier, pour la première fois depuis Saint-Bernard en 1996, la police est entrée dans une église, la basilique de Saint-Denis, pour en déloger des habitants qui, expulsés il y a 6 moisq, sont toujours à la rue. Ils occupaient, avec leurs soutiens, la basilique afin d'obtenir enfin un hébergement. Il y a urgence avec le froid. Les 25 habitants et les soutiens ont été expulsés de la basilique. Le Maire, Didier Paillard, Front de Gauche, qui voulait entrer dans la basilique pour manifester son soutien, a été molesté par les policiers.

Une manifestation de 200 personnes s'est ensuite rendue vers un local qui vient d'ouvrir pour l'hébergement d'urgence, mais où le Préfet ne veut pas envoyer nos amis expulsés de St-Denis. Ce préfet applique les méthodes de Valls, avec opu sans son ordre. Mais, c'est là une logique répressive qui est inadmissible et se situe dans la logique de la politique de la droite.

Les habitants et leurs soutiens, dont les militanbtEs d'ENSEMBLE, exigent un hébergement d'urgence : le Ministère du logement doit dire si c'est lui qui s'occupe du logement ou si c'est Manuel Valls, comme du temps d'un ancien ministre de l'intérieur qui s'occupait qussi des retraites et du CPE.

Dans l'immédiat, nous avons besoin d'un soutien pour que le mur du silence qui entoure cette affaire soit brisé. Que celles et ceux qui s'étaient mobilisés au temps de Saint-Bernard, repartent au combat : il en va de la sécurité de 25 habitants, souvent sans-papiers, qui ne doivent pasd être les laissés pour compte de la rénovation urbaine.

Blog
Auteur: 
Robert HIRSCH