Justice pour Théo : une commission d’enquête doit faire toute la lumière

Mesurons les faits : des policiers membres d'une Brigade Spécialisée de Terrain, unité créée par Hortefeux, sont vus en train de fracasser un jeune repéré au faciès. On les voit le mettre hors de vue d’une caméra pour mieux le massacrer. Cette police à la sauce Sarkozy est encore en place cinq ans après : « merci messieurs Hollande et Valls !».

De la mort d’Adama Traore au viol de Théo, on doit le dire avec les jeunes et leurs familles « cette police assassine ».

Imagine-t-on des candidats à la présidentielle et aux législatives qui n’auraient pas des engagements clairs pour une politique d’égalité et de rupture avec l’ordre sécuritaire ?

Il y a des comptes politiques à solder et des exigences de dissolutions à porter : dissolution des BST, de la BAC.

Il faut poursuivre nos luttes et nos revendications contre « l’ordre » sécuritaire.

Aucune mort des quinze dernières années ne doit pouvoir être oubliée : voilà ce que leurs familles et leurs amiEs exigent.

L'appel "Justice pour théo : une commission d'enquête doit faire toute la lumière" , que nous nous efforçons de développer, est inscrit dans la préparation de la Marche de la dignité du 19 mars prochain.

Il s'est construit par des contacts entre des associations et des éluEs d’Ensemble, du PCF, d’EELV, du PG dans le but que s’affirme un début de cadre unitaire dans le département, des associations et des politiques.

Nous appelons de nos voeux le rassemblement de toutes les volontés, tous les dynamismes pour que justice soit rendue et pour que cesse l'ordre sécuritaire.

L'appel à signer : "Justice pour théo : une commission d'enquête doit faire toute la lumière".

APPEL

Elu.e.s de Seine‐Saint‐Denis, citoyens‐ne‐s, militants des droits humains, personnalités, nous voyons de trop près le mépris dans lequel les jeunes se sentent tenus du fait de certains comportements policiers trop fréquents.

La déclaration de l’IGPN, qui prétend que les sévices et le viol subis par Théo sont « un accident », est proprement insupportable. Elle entraîne des soulèvements de désespoir, de colère mais aussi une détermination légitime à toute épreuve de cette jeunesse consciente et éveillée sur le monde qui l’entoure.

Les mères et largement les habitants des quartiers les plus concernés en sont à manifester pour que leurs enfants ne soient plus tués ou gravement blessés.

Encore récemment, Adama Traore a été tué du fait des violences policières, les mensonges qui ont prévalu trop longtemps sur cette affaire ont fini par être démasqués.

Pour Théo et afin d'éclaircir les agissements des policiers à Aulnay, nous demandons la constitution d'une commission d’enquête afin d'examiner de façon totalement impartiale les faits et les conclusions du rapport de l’IGPN.

Nous voulons la vérité et pas les « vérités » officielles de la police, ni pour Adama Traore, ni pour Théo et ses amis‐es à Aulnay. Il faut tirer au clair tous ces cas,
dénoncés à juste titre comme racistes, de contrôles au faciès  aux violences dont les auteurs ne doivent pas rester des fonctionnaires.

Nous voulons, ainsi, ré‐ouvrir les débats nécessaires sur les contrôles d'identité et le récépissé, ainsi que le rôle de la BAC, de la Brigade de Surveillance du Territoire et de son remplacement nécessaire par une police de proximité.

Nous invitons tous les élu.e.s, tous les citoyens, militants et toutes les personnalités qui le souhaitent à se joindre à cette initiative. en signant et en faisant signer massivement cet appel... 

Premières signatures :
Bally BAGAYOKO Maire Adjoint Saint‐Denis, Ensemble, Insoumis, Groupe Rouge et Vert ; Patrick BRAOUEZEC, membre honoraire du Parlement ; Pierre LAPORTE, Vice‐président du Conseil départemental de Seine Saint Denis ; Patrice LECLERC, Maire de Gennevilliers ; Jacqueline ROUILLON, ancienne maire de Saint‐Ouen et Conseillère générale Seine Saint‐Denis ; Pierre COURS‐SALIES, sociologue, Ensemble ; Stéphane LAVIGNOTTE, Ensemble, Pasteur ; Patrick VASSALO, Maire Adjoint Saint‐Denis, Groupe Rouge et Vert ; Sonia PIGNOT Maire Adjointe Saint‐Denis, Groupe Rouge et Vert ; Madjid MESSAOUDENE, Maire Adjoint Saint‐Denis ; Martine ROGERET conseillère municipale Saint‐Denis, Groupe Rouge et Vert ; Conchita DIEZ SOTO‐DIEZ, conseillère municipale Saint‐Denis, Groupe Rouge et Vert ; Vincent HUET, Maire Adjoint Saint‐Denis, groupe Rouge et Vert ; Claudie GILLOT‐DUMOUTIER, militante associative, ancienne élue départementale ; Etienne PENISSAT militant associatif et chercheur ; Beatrice GEYRES Conseillère municipale Saint‐Denis, groupe Rouge et Vert ; Sébastien VILLE, Ensemble, Enseignant, Aulnay ; Capucine LARZILLIERE, Ensemble, conseillère municipale Montreuil ; Djénéba KEITA, Maire Adjointe Montreuil, Vice‐Présidente Est, Ensemble ; Alain CYROULNIK, Ensemble Bagnolet...

Lien vers la pétitiion en ligne : ICI

 

Article