Kanaky : le gouvernement français s'entête à maintenir la date du référendum au 12 Décembre !

Malgré la pandémie de Covid 19 dont les kanak et les communautés wallisiennes et futuniennes sont les principales victimes.

Malgré la période de deuil d’un an décidé par le Sénat coutumier respectant ainsi la tradition du peuple kanak.

Malgré la situation sanitaire rendant impossible une campagne électorale décisive pour l’avenir du « caillou » dans des conditions normales.

Enfin malgré la certitude que ce refus de repousser la date du référendum va mettre fin à l’espoir né à la suite des accords de Matignon et Ouvéa qu’en Kanaky-Nouvelle Calédonie le processus de décolonisation puisse se faire d’une façon démocratiquement exemplaire et pacifique.

Le gouvernement s'affirme comme prêt à la politique du pire, quitte à assumer la tradition colonialiste de ce pays. En jouant avec le feu il portera la responsabilité des conséquences de la grave injustice faite au peuple kanak et aux partisans de l’indépendance.

Article